Temps de Lecture estimé à 10-12 min

Les Endroits Incontournables de l’île de Nusa Penida en 2 Jours 

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Les Endroits Incontournables de l’île de Nusa Penida en 2 Jours 

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Temps de Lecture estimé à 10-12 min

Au sud-est de Bali, une masse sombre flotte sur l’océan. Ses contours trahissent des falaises à haut relief et une terre bosselée enveloppée d’une végétation abondante… L’île de Nusa Penida se dresse à l’horizon.

Voici le portrait d’une belle inconnue, encore confidentielle, malgré sa proximité avec Bali….

L’HISTOIRE DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA

Alors que Bali est surnommée « L’île des Dieux », les récits légendaires décrivent Nusa Penida comme « l’île au démon »… L’histoire raconte qu’autrefois, Jero Gede Mecaling, le roi des démons, y a été exilé après avoir été chassé du village de Batuan à Bali. Furieux, il se rendit souvent à Bali accompagné de ses sbires pour y répandre épidémies et maladies. Les balinais envoyèrent alors leurs meilleurs brahmanes pour le faire fuir.

Depuis, ce démon a toujours été redouté par les hindouistes balinais… qui aujourd’hui encore, poursuivent l’oeuvre de leurs prédécesseurs en faisant des offrandes quotidiennes et des pèlerinages à certaines périodes de l’année pour apaiser sa colère…

Le temple de Pura Dalem, se situant sur la côte nord de Nusa Penida, lui est dédié : Il est source de pouvoir pour ceux qui pratiquent la magie noire et aussi un lieu de pèlerinage pour ceux qui cherchent à se protéger du mal et de la maladie.

Nusa Penida et Bali ont donc toujours été intimement liées à travers leurs histoires… Et pourtant, ces deux îles sont bien différentes !

LA NATURE TRÈS PRÉSERVÉE DE NUSA PENIDA

Séparées l’une de l’autre par le détroit de Badung, Nusa Penida a toujours su garder son authenticité quand Bali s’est peu à peu développée grâce/à cause du tourisme de masse. 13 fois plus petite que Bali (seulement 200km2 contre 5600m2 pour Bali), Nusa Penida bénéficie d’une faune et d’une flore exceptionnelles… Son côté préservé et encore brut font toute sa beauté : C’est le Bali d’avant.

Hormis les quelques routes construites pour atteindre plus facilement les lieux d’intérêts & les véhicules à moteurs de plus en plus nombreux, l’île est très sauvage, calme, et quasi vierge à certains endroits : surtout en descendant dans le sud. Vous verrez largement la différence avec le Sud de Bali (Kuta, Denpasar ou encore Ubud).

COMMENT VENIR À NUSA PENIDA ? COMMENT SE DÉPLACER SUR L’ÎLE ?

Le nord de l’île est la principale porte d’entrée du tourisme avec son port d’attache Topayakeh.

Depuis Bali, vous pouvez rejoindre Nusa Penida depuis le port Sanur au sud et depuis le port de Padang Bai à l’est. Vous mettrez approximativement 30 minutes en fastboat (l’aller coûte 200.000 roupies par personne – environ 12€) et 2h en ferry (beaucoup moins cher) pour rejoindre Nusa Penida. Vous pouvez prendre vos billets directement sur place : de nombreuses compagnies proposent des allers retours à longueur de journée.

En quittant Bali, vous pourrez apercevoir le Mont Batur côté Bali (c’est le plus haut volcan de Bali : 1700 mètres d’altitude) et en vous rapprochant de Nusa Penida, ses 2 petites soeurs : Nusa Lembongan & Nusa Ceningan.

Lorsque vous poserez les pieds sur cette île bien tranquille, vous aurez la possibilité de vous déplacer en scooter (location depuis le port ou directement l’hôtel pour un prix allant de 70 000 à 100 000 roupies par jour – entre 4€ et 6€) ou en voiture avec chauffeur privé (prix variables : vous renseigner directement sur l’île).

Choisir de louer un scooter peut vous faire gagner un temps précieux sur cette petite île, surtout si vous y restez 2 jours. Dans les 2 cas, n’hésitez pas à négocier !

OÙ LOGER À NUSA PENIDA ?

Gaspard et moi avions déjà réservé notre hôtel depuis la France sur Booking : Le Sunrise Penida Hill Hotel. C’était un établissement familial situé au sud ouest de Nusa Penida, au bord de la côte. Nous l’avions choisi pour son cadre idyllique et sa proximité avec la route principale de l’île. Vous pouvez le retrouver ici. De manière général, je vous conseille de louer votre logement dans cette zone pour être proche à la fois du port d’arrivé/de départ et des principaux endroits à visiter. Si vous restez plus longtemps à Nusa Penida et que voulez être plus au calme, vous pouvez loger dans le sud.

Booking ou trip Advisor sont vos meilleurs atouts pour trouver un logement : Vous pouvez le choisir en fonction de critères bien précis, avec les meilleurs prix garantis. Les commentaires d’anciens voyageurs vous aideront beaucoup.

Nusa Penida fascine et étonne : Mon ami et moi y sommes restés 2 jours. 2 jours d’aventures et de découvertes ! Je vous emmène à la rencontre des endroits incontournables de l’île de Nusa Penida

Bonne Lecture ….

LES ENDROITS INCONTOURNABLES DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA EN 2 JOURS

J1 —> Nous avions prévu de faire Broken Beach, Angel’s Billabong et Kelingking Beach, 3 destinations emblématiques se trouvant sur la côte ouest de Nusa Penida.

LE CÉLÈBRE ROCHER DE KELINGKING BEACH : SYMBOLE DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA

Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, Kelingking Beach est devenu l’un des spots les plus touristiques de l’île de Nusa Penida et a fortiori de l’île de Bali.

Malgré tout, vous pourrez voir autant de photos et de vidéos que vous voudrez, ça ne sera pas comparable à ce que vous pourrez ressentir en arrivant au sommet de l’esplanade qui surplombe cette spectaculaire avancée rocheuse de 150 mètres de hauteur qui plonge de façon abrupte dans l’océan indien.

Sa forme originale peut nous faire penser à l’épine dorsale d’un Tyrannosaure qui viendrait s’abreuver dans l’océan… Cette ressemblance lui a même valu le surnom de « Cap T-Rex » ou « T-Rex Bay ». Ce paysage assez irréel vous offre un panorama à couper le souffle, et pour les plus courageux : l’accès à une plage de sable blanc !

Le Panorama sur le Rocher de Kelingking : Kelingking Secret Point

Lorsque vous arrivez en haut de l’esplanade, vous pouvez observer l’immensité des lieux et les courbes inégales du Cap T-Rex qui sont recouverts d’une végétation luxuriante. En vous rapprochant de la falaise, vous apercevez en contrebas le va-et-vient des longues vagues qui s’écrasent sur le rivage d’une petite plage de sable blanc.

Les locaux ont bâti un marché touristique très lucratif autour de ce lieu d’intérêt : en plus des nombreux warungs (=restaurants locaux) présents, ils rivalisent d’imagination pour construire des plateformes en bambou toutes plus originales les unes que les autres permettant aux voyageurs qui payent d’y accéder pour prendre des photos. En général, l’accès à une plateforme coûte entre 20.000 et 40.000 roupies, ce qui est dérisoire : entre 1,5 et 3€. En basse saison, nous avons pu accéder à quelques unes de ces plateformes gratuitement : une coque de bateau ou encore un siège percé.

De nombreux autres spots gratuits sont accessibles dans un rayon de 2 kilomètres autour du site. Ils vous permettent d’avoir des points de vues différents sur la falaise de Kelingking et ses alentours. Par exemple, vous pourrez voir cet îlot inaccessible depuis Paluang Cliff.

La descente jusqu’à la plage de Kelingking : Kelingking Beach

Beaucoup de touristes se contentent d’observer ce chef d’œuvre de la nature et d’en prendre les meilleurs clichés. Mais si vous voulez vous écarter des sentiers battus et vivre une véritable aventure, vous pouvez rejoindre la petite plage paradisiaque en contrebas de la falaise.

Au début du sentier, un panneau vous avertis que « vous êtes le seul responsable en cas de mort ou blessures »

En effet, chaque année, de nombreux touristes se blessent ou meurent en essayant de rejoindre la plage ou alors pendant le trajet du retour. Et pour cause, ils sont mal équipés, ils n’ont pas la condition physique nécessaire ou simplement par inattention ou prise de risque. Quelques précautions sont donc à prendre pour minimiser le risque d’accident : être un minimum équipé (baskets, crème solaire & bouteille d’eau) et avoir une certaine condition physique.

Comptez entre 30 et 45 minutes pour descendre et 1h pour remonter

Les 10 premières minutes de randonnée sont assez simples, vous progressez sur la crête de Kelingking en ligne droite avec de part et d’autre, le vide : il ne faut pas avoir le vertige ! Un tournant marque le début de la deuxième partie de la randonnée : Vous commencez à descendre à proprement parler. Les marches, creusées à même la falaise, semblent indiquer le chemin à suivre, lequel est très pentu. Des palissades en bois sont plantées dans la terre tout le long du sentier, aidez-vous en pour retenir votre poids et éviter de glisser. De même, lors du retour, ces piquets en bois vous seront utiles : la falaise étant à pic, vous serez obligés de vous y accrocher pour la remonter.

La vue est vertigineuse. Faites très attention et descendez à votre rythme, en réfléchissant à tous vos faits et gestes et en prenant régulièrement des pauses.

Se baigner à Kelingking Beach : Sensations intenses garanties !

Après une descente sportive, la plage est enfin là ! C’est tout simplement magnifique, l’eau est d’un bleu profond & d’énormes vagues embrassent le rivage… laissant paraître la trace de l’écume sur le sable blanc. A la recherche d’un coin d’ombre, nous sommes vite allés nous abriter sous un arbre. Les cavités creusées dans la falaise par l’océan en période de marée a permis à une famille locale d’installer son restaurant de fortune sur la plage. Allez, un petit rafraîchissement ne sera pas de refus après tout ce sport !

L’océan est déchaîné ce jour-là, la hauteur et la puissance des vagues sont hallucinantes. Même s’il est risqué de se baigner, les plus courageux attendent le bon moment pour pouvoir s’enfoncer dans la prochaine vague sans se faire balayer et pouvoir se baigner. Mais pas facile de rester très longtemps dans ce véritable bain bouillonnant ! Rejoindre le rivage est un véritable défi : vous êtes aspirés par les vagues de façon continue. Comme mon ami Gaspard, j’en ai aussi fait les frais, après quelque séries de vagues…une d’elles m’a englouti et m’a ramené au bord du rivage en quelques minutes. Des sensations intenses… Un moment vraiment inoubliable.

Play
Slider

Parce que le soleil commençait à se coucher et qu’on avait au minimum une heure de scooter pour rejoindre notre hôtel, qui se situait sur le versant opposé de l’île, il était temps de prendre le chemin du retour : l’ascension a été beaucoup plus difficile que la descente, mais qu’est ce que ça en valait la peine !

previous arrownext arrow
Slider

Mon retour d’expérience

Nous avons passé seulement quelques heures à Kelingking Beach (3h peut-être) car ce spot faisait partie d’un itinéraire qui comprenait plus largement des lieux que nous avions visité le matin même : Angel’s Billabong & Broken Beach (J’en parle plus loin dans l’article). Mon seul regret est de ne pas y être resté la journée !

Nous avons eu la chance de découvrir Kelingking Beach sans qu’il y ait trop de touristes à proprement parler. Pendant cette période, les touristes étaient essentiellement des indonésiens qui venaient de Jakarta, la capitale, car c’était leur période de vacances.

Cet endroit est un incontournable de l’île de Nusa Penida : il reflète à la fois son côté menaçant mais aussi son côté reposant… Ça a véritablement été mon coup de coeur de l’île !

ANGEL’S BILLABONG & BROKEN BEACH

J’ai commencé par vous exposer mon retour d’expérience à Kelingking Beach car ce spot a tout simplement été mon préféré de tous ceux qu’on a pu faire à Nusa penida… Mais Angel’s Billabong & Broken Beach ont été les premiers endroits que nous avons vu à Nusa penida, et ils nous montraient dores et déjà la façon spectaculaire dont la nature avait façonné la côte de Nusa Penida…

Angel’s Billabong

Angel’s Billabong est le premier site que vous allez pouvoir observer une fois que vous aurez garé votre scooter ou que votre chauffeur privé vous aura déposé sur place.

Par définition, un billabong désigne une étendue d’eau constituée d’un méandre mort qui se forme lorsque le cours d’une rivière diminue. Ici, il s’agit d’une véritable piscine naturelle qui s’est constituée dans la falaise… Elle se remplit à marée haute ou lorsque l’océan est agité et l’eau reste prisonnière à marée basse. La mousse verte qui tapisse le fond du bassin donne à l’eau une couleur émeraude… Les couleurs sont tout simplement magnifiques, surtout quand il fait soleil !

De nombreux points de vues sont accessibles pour observer le va-et-vient des vagues remplissant la piscine. Vous pouvez d’abord allez sur la roche très affûtée qui l’entoure et observer ce spectacle naturel d’en haut, mais attention à ne pas vous blesser ou à ne pas tomber ! Vous pouvez aussi aller directement vous baigner dans le bassin quand l’océan est à marée basse et attendre ainsi le fracas de la prochaine vague qui remplira encore un peu plus cette piscine naturelle. Ici encore, il faut faire très attention à ne pas se faire déséquilibrer par les vagues lorsqu’elles arriveront de face. Ne sous-estimez pas leur puissance, elles peuvent vous emporter à l’extérieur de la piscine.

Conscients des risques potentiels, Gaspard et moi n’avons pas tenté de nous baigner : Ne vous fiez pas à la beauté sans pareille de ce bassin qui peut être très dangereux… des morts sont recensés chaque année.

Broken beach

Depuis Angel’s Billabong, vous pouvez rejoindre Broken Beach qui est environ à 500 mètres (10 minutes de marche). Ces deux points d’intérêts sont très proches et pourtant si différents : je vous laisse juger par vous même !

Lorsque vous arrivez sur place, vous pouvez observer une formation côtière pittoresque marquée par une arche rocheuse vallonnée… L’endroit a été baptisé Broken Beach (ou Pasih Uug pour son nom local) car il résulte de l’effondrement d’une partie de la falaise qui, déjà fragilisée par nature, a cédé au déferlement quotidien des vagues.

Vous pouvez faire tout le tour de la baie circulaire à pied et profiter de différents points de vues sur la plage inaccessible qui se situe en contrebas. Faites attention, plusieurs touristes imprudents ont trop reculé pour prendre leur photo et sont tombés dans le vide. Depuis, des panneaux mettent en garde les visiteurs contre les risques de chute. Seuls les speed boat peuvent approcher cette plage de face et ce jusqu’au niveau de l’arche seulement..

Dolphin’s Beach

En repartant, nous décidons de quitter la route principale pour longer le plus possible la côte… Nous tombons par hasard sur le panorama saisissant de la Dolphin Beach ! Il paraît qu’il est possible d’y repérer les silhouettes de quelques raies manta géantes & des dauphins tôt le matin… Ce n’a pas été notre cas, mais malgré tout, le paysage était exceptionnel.

Conduire à Nusa Penida : attention aux routes périlleuses

Il était temps de prendre la route direction Kelingking Beach : Nous sommes seulement à 10 kilomètres mais le GPS indique 30 minutes de circulation… Et pour cause, la plupart des routes de l’île ne sont pas larges : il faut donc faire attention aux autres usagers dans les intersections et les virages. Elles sont en mauvais état (nombreux trous) ou même inexistantes (pas de goudron : seulement de la terre, du sable ou des cailloux) sur la plupart des portions menants aux lieux d’intérêts. Il faut donc avoir quelques notions de conduite de deux roues et parfois jouer à l’équilibriste…

Petite anecdote : Depuis notre arrivée en Indonésie, j’avais pris l’habitude de conduire le scooter car j’étais le seul à avoir mon permis de conduire international (qui est obligatoire pour les touristes qui conduisent en Indonésie, sous peine d’amende en cas de contrôle). Gaspard a voulu me remplacer le temps d’un trajet,, mais il n’a pas mis longtemps pour nous faire foncer dans le décor… Petit moment flippant qui s’est transformé en bon souvenir maintenant ! A part la route principale côtière, toutes celles de l’intérieur de l’île sont périlleuses : Faites attention !

J2 —> Nous avions prévu une matinée repos à Crystal Bay, et un après-midi snorkeling (plongée avec tuba) pour voir des raies manta.

CHRYSTAL BAY & SON ÎLOT FENDU

Malgré son isolation, l’accès à Crystal Bay est facilité dans les derniers kilomètres par une route qui vient d’être rénovée. L’entrée du parking, comme pour tous les lieux touristiques de l’île, ne coûte pas grand chose : 2.000 roupies environ.

Avec en arrière-plan les nombreuses plantations de bananiers, une baie de 200 mètres de sable blanc se dévoile devant nos yeux. La plage est entourée d’une magnifique palmeraie et un temple hindou est en construction en son centre. Ce spot promet d’être un superbe site de snorkeling, mais nous n’avons pas loué de masque pour l’occasion… On avait dans l’idéede faire de la plongée avec tuba l’après-midi dans le sud de l’île.

Après s’être restauré dans un warung présent sur la plage, nous avons voulu rejoindre l’îlot fendu qui se situait en face de nous. En faisant attention aux courants qui sont très présents à Nusa Penida, nous avons réussi à l’atteindre. Alors qu’on pensait seulement faire l’aller-retour à la nage, on a aperçu des escaliers taillés dans la roche menant au sommet de cet îlot. Seuls au monde au milieu de la jungle, les vestiges d’un temple hindou nommé Pulau Batumejinong nous ont ramené à une autre époque ! Nous avons vraiment eu de la chance de voir ce lieu très authentique, qui devait servir de lieu de culte il y a quelques années. Avant de repartir à la nage et regagner le rivage, on a eu un petit panorama de Crystal Bay. Très bel endroit...!

MANTA POINT

Pour notre dernière après-midi à Nusa Penida, nous voulions en prendre plein la vue. De Crystal bay, nous avons décidé de rejoindre Manta Point pour faire du Snorkeling avec les raies manta : 1h de route pour 20 kilomètres ! La route est longue, mais qui ne ferait pas une heure de route pour aller nager avec de pareilles créatures des mers ?

L’île de Nusa Penida est très sauvage et baignée dans une nature luxuriante… Entre chaque spot, le décor qui vous entoure vous fait vite oublier les temps de trajet un peu longs. L’ambiance de cette île est enivrante et très dépaysante…

Lorsque nous arrivons à Manta point, nous demandons à quelques balinais qui rénovent un temple hindou de nous indiquer le chemin, car il n’y a aucun panneau d’informations et nous ne sommes pas au bord de l’océan, mais sur la pointe d’une falaise. Après quelques minutes de marche dans la jungle, nous arrivons au bout d’un chemin ou … il n’y a rien ! Rien à part le panorama du sud-ouest de Nusa Penida.

Alors que nous pensions avoir été totalement victimes de Google maps… En regardant le paysage qui s’offrait à nous, nous avons aperçu des plongeurs nager au large avec d’immenses ombres noirs … C’était des raies manta ! Surnommées “Diables des mers”, ces merveilles peuvent mesurer jusqu’à 9 mètres, peser jusqu’à 3 tonnes et vivre 20 ans… Voir ce spectacle d’en haut a été formidable. Même à 200 d’altitude, nous pouvions les voir danser sous l’eau d’une gracieuseté presque surréelle et fascinante…

Finalement, Google Maps nous avait indiqué un point de vue d’où nous pourrions voir les raies manta, mais pas un port ou une plage d’où nous pourrions espérer réserver un départ en bateau pour explorer un des sites de snorkeling !

Nager avec les Raies Manta à Nusa Penida

Quoi qu’il en soit, si vous voulez nager avec des raies Manta à Nusa Penida, ne faites pas la même erreur que nous : Allez directement au port de Toyapakeh (le port principal de l’île), plusieurs tours opérateurs proposent de vous emmener faire de la plongée sous-marine ou du snorkeling dans des sites privilégiés où vous aurez toutes vos chances de nager avec des raies manta.

Deux itinéraires sont possibles : Si vous voulez simplement faire du Snorkeling, je vous conseille Manta Bay. La profondeur de ce site n’est que de 10 mètres et le courant n’y est pas très fort. Même si le corail n’est pas abondant, les Raies Manta y sont fréquemment observées en train de se nourrir de plancton et de crevettes. Manta point (celui que nous avons observé d’en haut) est préférable pour celles et ceux qui veulent faire de la plongée avec bouteilles. Ce site peut atteindre une profondeur de 40 mètres !

Le port de Topayakeh

Quelle déception de ne voir les raies Manta que du dessus, même si nous avions eu la chance d’en voir ! Nous avons repris la route dans le sens inverse direction le port de Topayakeh, tout n’était pas perdu ! Et c’est parti pour 1 heure de route …

Toyapakeh est le port d’arrivée de Nusa penida pour la plupart des speedboats en provenance de Bali ou de Lombok. C’est aussi ici que beaucoup de tours opérateurs ou simplement des pêcheurs proposent de vous emmener faire du snorkeling ou de la plongée sous-marine dans des sites très réputés.

Nous aurions dû booker en avance, les seuls tours opérateurs qui peuvent nous emmener nous proposent des tarifs très élevés : la période n’est pas touristique, et pour combler le manque de personnes à bord et donc le manque à gagner, nous devons payer plus cher. 800.000 roupies (environ 50€) pour 2-3 heures de snorkeling avec les raies manta, c’était hors budget… Nous avons pu négocier un bon prix pour faire du snorkeling à Gamat Bay, plus proche que Manta Point ou que Manta Bay, mais sans qu’on puisse nous promettre d’y voir des raies manta.

Gamat Bay et son récif corallien exceptionnel

previous arrownext arrow
Slider

C’est vrai, nous n’en avons pas vu, même si le skipper du bateau a tout fait pour qu’on en voit ! Nous avons tout de même passé un très bon moment, d’autant plus que nous étions privilégiés : Seuls sur le bateau avec l’équipage… et 3 h de bon temps devant nous !

Nous avons fait 2 spots de plongée

Le premier se situait au milieu de la baie de Gamat Bay et était très peu profond : 5 à 7 mètres maximum… Il était composé d’un plateau corallien remarquable nous avons pu observer une flore sous-marine exceptionnelle composée principalement de différentes patates de corail, de macros, de nudibranches… et de tous types de bancs de poissons : demoiselles, balistes, chirurgiens, diodons, serpents de mer, anges, clowns… J’ai même pu voir une rascasse volante ou poisson-lion comme on l’appelle plus communément. Ce poisson a des nageoires épineuses à la base desquelles se trouvent des glandes à venin qui peuvent provoquer douleurs et irritations en cas de piqûre, et dans certains cas la mort.

Au retour, l’équipage nous a arrêté au deuxième spot de snorkeling : le long de la baie, un mur de coraux descendait jusqu’à une profondeur de 30 mètres. À 10 mètres devant nous, il n’était déjà plus possible de rien voir à part la couleur bleu océan et de fines particules remonter à la surface comme des bulles d’oxygène : impressionnant, grandiose. Nous n’avons pas eu la chance de voir les fameux poissons lune (aussi appelés mola-mola) ou encore les raies marbrées qui sont des habituées de ce lieu… Mais c’était déjà une expérience fabuleuse…

La fin d’une aventure à Nusa Penida & Le début d’une autre à Bali …

A notre retour, en arrivant sur le rivage du port de Topayakeh, nous n’étions pas en reste de tous ces trésors naturels que nous avions eu la chance de voir à Nusa Penida. La visite de cette île est vraiment incontournable lors de votre voyage à Bali. Nous avons profité du dernier coucher de soleil qu’on verrait sur cette île… Le lendemain, nous allions prendre un speed boat pour rejoindre le port de Padangbai à Bali. Notre périple allait continuer dans les terres de l’Est …

À Bientôt pour de Nouvelles Aventures !

Partage cet article autour de toi ✎
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •