À propos de quentin.drh.

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent quentin.drh. a créé 8 entrées de blog.

Découvrir les Rizières de Bali : Tegallalang & Jatiluwih, Indonésie

Temps de Lecture estimé à 10 min

Découvrir les Rizières de Bali : Tegallalang & Jatiluwih

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Découvrir les Rizières de Bali : Tegallalang & Jatiluwih

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Temps de Lecture estimé à 10 min

L’île de Bali est un concentré de rizières majestueuses façonnées il y a plus de mille ans par des techniques ancestrales appelés subak. Aujourd’hui, ces systèmes d’irrigation et de gestion de l’eau sont encore fortement ancrés dans la culture balinaise, et sont transmis de génération en génération pour perpétuer les traditions. Les rizières de Tegallalang et de Jatiluwih en sont les chefs d’oeuvres les plus marquants, bien qu’il existe des centaines de parcelles de terres utilisées pour la culture de riz sur toute l’île et qui reprennent ces caractéristiques et ce savoir faire.

Malgré un tourisme en plein essor, ces deux rizières ont su garder toute leur authenticité, je vous emmène à leur rencontre !

Bonne Lecture ….

Les Rizières de Tegallalang à Bali

LE SPECTACLE DES RIZIÈRES EN TERRASSES DE TEGALLALANG À BALI

Perchées à 600 mètres d’altitude sur les pentes d’une vallée, les rizières de Tegallalang sont un enchevêtrement de rizières en terrasses de différentes formes et différentes tailles façonnées par les mains de l’homme… à la fois baignées dans un halo de lumière et ombragées par de nombreux cocotiers.

Le meilleur moyen de visiter ces rizières est de partir en randonnée en suivant les différents sentiers qui la compose et même en se perdant un peu parfois, pour avoir la chance de rencontrer directement les paysans ou apprécier de plus près l’ingéniosité de leur système d’irrigation.

D’un niveau à l’autre, vous pouvez accéder à différentes terrasses de culture de riz par des escaliers sculptés directement dans la terre ou alors construits de bambous. Chaque parcelle est cultivée par une famille balinaise différente qui se la transmet de génération en génération.

Les parties les plus hautes des rizières vous offrent des vues panoramiques à couper le souffle sur l’architecture des rizières en terrasse : une succession de courbes captivantes. Quant aux parties les plus basses des rizières, elles vous permettent d’observer le degré de maturation du ri suivant les nuances de vert ainsi que les locaux à l’oeuvre.

Pour en prendre plein les yeux, je vous conseille de partir à la découverte des rizières de Tegallalang entre la saison des pluies (lorsque les rizières sont les plus verdoyantes) et la saison sèche (lorsque les paysans font leurs récoltes). Ainsi, avril, mai ou juin semblent être les meilleurs moments. Il est évident que plus vous viendrez tôt sur place, moins il y aura de touristes.

Veillez à venir un minimum équipé (chaussures de marches adéquates, vêtements souples et amples, protections contre le soleil) sans oublier de prendre une bouteille d’eau et un anti-moustique.

LOCALISATION & ACCÈS DES RIZIÈRES DE TEGALLALANG À BALI

Les rizières de Tegallalang sont situées à une dizaine de kilomètres au nord du centre-ville d’Ubud, dans la régence de Gianyar. Pour y accéder, vous mettrez approximativement 20 minutes en scooter ou 30 minutes en voiture.

Ubud est la ville d’intérêt la plus proche des rizières de Tegallalang, et surtout la plus judicieuse si vous souhaitez intégrer ces rizières dans un itinéraire d’une journée (j’y reviens ici dans l’article). Toutefois, si vous voulez accéder à Tegallalang depuis Denpasar, comptez environ 1h30 de route en scooter ou 2h en voiture.

Une fois arrivé, garez vous et profitez d’un premier panorama sur les rizières : tout simplement magnifique, surtout quand c’est la première fois que vous voyez des rizières de votre vie (c’était mon cas). Vous pourrez ensuite descendre via des escaliers et vous lancer dans une petite balade au milieu des terrasses verdoyantes.

HORAIRES & TARIFS DES RIZIÈRES DE TEGALLALANG À BALI

Lorsque vous arrivez sur la route surplombant les rizières de Tegallalang, vous aurez l’embarras du choix pour vous garer. Un agent de stationnement viendra directement vous voir pour vous demander de payer le parking qui comprend aussi l’entrée principale dans les rizières de Tegallalang (20.000 roupies environ – 1,50€).

Au fur et à mesure de votre avancée dans les rizières, vous passerez par plusieurs points de contrôles (des petites maisons faites de bambous) où l’on vous demandera de payer une modique somme pour poursuivre votre route : cela signifie que vous franchissez une rizière qui appartient à un autre propriétaire. Cette contribution non obligatoire, de l’ordre de 2.000 roupies – 15 centimes, est instaurée par les propriétaires eux-même pour que vous les aidiez financièrement.

En effet, du repiquage à la récolte du riz, le travail dans les rizières se réalise en toute saison dans des conditions précaires : un travail très éprouvant, sous un soleil de plomb ou sous la pluie battante, pieds nus dans une boue collante, visqueuse et glissante, avec très peu de moyens matériels (même si buffles, vaches et quelques outils sont parfois convoqués).

A cela, il faut savoir que même si la culture du riz est une des activités principales des balinais, elle ne fait pas pour autant leur richesse. Ils se dégagent moins que le salaire légal pour leur trois récoltes par an du meilleur riz qu’ils peuvent obtenir. Pour information, le salaire minimum sur la régence de Badung (qui concentre la plus grande partie de l’activité touristique de Bali) s’élève à près de 2,5 millions de roupies soit environ 165 euros par mois.

Pour ces quelques raisons, et parce que vous traversez leurs terres, il est normal de contribuer à cette économie qui fait toute la richesse culturelle de Bali…

previous arrownext arrow
Slider

OÙ MANGER À TEGALLALANG  ?

Au départ et à l’arrivée, des warungs (restaurants locaux) surplombent les rizières et vous permettent de vous rafraîchir et déjeuner un plat local.

Vous trouverez notamment les 2 plats incontournables de Bali : le Nasi Goreng (wok de riz frit, légumes, oignons et poulet avec son oeuf sur le plat) et le Mie Goreng (mêmes ingrédients que le Nasi Goreng, la différence majeure est le riz qui est remplacé par des nouilles de blé).

Mais vous pourrez également trouver des petits warungs perdus dans les rizières tenus par des paysans, comme celui-ci. Petit plus : ils vous proposeront, en plus des plats et boissons diverses et variés, d’acheter différents types de riz au kilo.

INTÉGRER LES RIZIÈRES DE TEGALLALANG DANS UN ITINÉRAIRE 

Vous pouvez intégrer la visite des rizières de Tegallalang dans un itinéraire d’une journée comprenant les rizières de tegallalang le matin puis les sources sacrées de Pura Tirta Empul l’après midi.

Ces 2 lieux d’intérêts se trouvent à 7 kilomètres l’un de l’autre, approximativement 20 minutes en scooter et 30 minutes en voiture (voir la localisation).

Pura Tirta Empul est considéré comme l’un des temples les plus saints de Bali et comme l’une des sources d’eau les plus saintes de l’île (l’autre étant Pura Ulun Danu située au lac Beratan dans l’extreme nord de Bali – voir la localisation).

Muni d’un sarong (étoffe à nouer autour de la taille), vous pourrez pénétrer dans ce complexe de temples dédié au dieu hindou de l’eau : Vishnu. Les sarongs sont disponibles à l’entrée du temple et peuvent être loués moyennant quelques roupies.

Les différents bassins de purifications et de poissons koi, l’architecture des temples et leurs cours extérieures, ainsi que les statues, les portes sacrées par dizaines et les arbres centenaires aux racines immenses donnent à cet endroit une atmosphère à la fois calme, spirituelle et relaxante …

En plus de la beauté de ce site sacré, une tradition, presque inchangée au cours des siècles, se poursuit encore aujourd’hui. Croyants balinais et touristes du monde entier viennent se rafraichir dans ces eaux bénies aux propriétés curatives.

Les sources saintes jaillissent à travers 30 trompes dans deux bassins de purification sacrés aux eaux cristallines. Les dévots balinais et les touristes font la queue dans les piscines en attente de passer la tête sous les jets d’eau sacrés dans un rituel de purification connu sous le nom de « melukat ». Avant de passer la tête sous le jet d’eau, ils déposent une offrande appelée « canang sari » sur l’hôtel pour remercier les Dieux.

Cette procession est très forte… L’odeur des bâtons d’encens, le va-et-vient rythmé des croyants ou non dans les bassins et la vision de ce lieu qui a traversé les âges ont fait de ce moment un moment inoubliable.

OÙ LOGER AUTOUR DES RIZIÈRES DE TEGALLALANG ? 

Vous pouvez trouver une multitude d’hôtels entre Ubud et Tegallalang non loin des rizières de Tegallalang (voir sur Booking). Notre choix s’est porté sur l’hôtel Umah Hoshi.

Situé à seulement 5 kilomètres des rizières en terrasses de Ceking ou de Tegallalang et 3,5 kilomètres des sources sacrées de Pura Tirta Empul, cet établissement est perdu dans les rizières, hors des sentiers battus et des touristes. Je le conseille les yeux fermés à tous ceux qui aiment la nature : dépaysement assuré.

Les cottages de 30m2 sont très cosy & confortables. Le restaurant qui culmine l’hôtel vous offre des vues panoramiques exceptionnelles sur les rizières, la jungle et les forêts avoisinantes, la magnifique piscine de l’hôtel et son petit jardin.

Très bon rapport qualité prix : Cet établissement fait déjà partie du haut de gamme de Bali, et pourtant il ne nous a coûté que 75€ pour 2 nuits, soit 17,5€ la nuit par personne.

Le petit plus si vous montez dans le nord de Bali : Les Rizières de Jatiluwih 

Comme celles de Tegallalang, les rizières de Jatiluwih sont construites en terrasse. Elles s’inscrivent dans un décor vallonné pittoresque au pied du volcan Batukaru et surplombent toute la régence de Tabanan, dévoilant un panorama exceptionnel.

Vous pouvez randonner librement d’un versant à l’autre, en traversant les parcelles immergées, vertes ou jaunes selon le degré de maturation du riz, en enjambant les canaux d’irrigation et en empruntant les petits chemins de terre façonnés par les agriculteurs.

POURQUOI LES RIZIÈRES DE JATILUWIH SONT ENCORE PLUS À FAIRE QUE LES RIZIÈRES DE TEGALLALANG ? 

➣ Des Sentiers Balisés pour une Visite Sur Mesure

Depuis la route qui surplombe Jatiluwih, 3 entrées sont accessibles pour commencer à vous balader dans les rizières. Devant chacune d’entre-elles se trouvent un panneau décrivant 4 itinéraires possibles suivant un code couleur. Ces parcours tracés vous permettront de visiter Jatiluwih selon le temps que vous souhaitez y consacrer.

—> Short track : 450 mètres – A découvrir en 45 minutes
—> Semi Middle Track : 1,5 km – A découvrir en 1h30
—> Middle Track : 2,1 km – A découvrir en 2h
—> Long Track : 6,1 km – A découvrir en 3h30
—> Extra Track : 7,7km – A découvrir en 4h

Les 3 derniers itinéraires vous réserve la découverte du temple de Besikalung.

Entre la végétation luxuriante et les nombreux paysans courbés avec leur chapeau de paille travaillant de concert sous un soleil ardent, vous serez vite absorbé par le décor qui vous entoure.

J’ai dû rester au moins 4 heures sur place… en me perdant dans les rizières dans des endroits où les touristes n’auraient pas eu le courage d’aller. J’ai même discuté avec plusieurs locaux… Tout cela n’a pas de prix !

➣ Une Nature plus Sauvage

La partie nord de Bali est beaucoup moins fréquentée par les touristes et les rizières de Jatiluwih ne font pas exception !

Lorsque vous arrivez sur place, vous pouvez observer une flore plus dense, plus sauvage et des alentours moins construits : seulement quelques warungs pour se restaurer et un loueur de scooter sont présents. Ce côté très préservé a valu aux rizières de Jatiluwih leur inscription sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO. Cette renommée mondiale fait la fierté des autochtones.

« Jatiluwih » signifie « vraiment merveilleux ». Je vous laisse alors vous faire une idée de ce qui vous attend…

INTÉGRER LES RIZIÈRES DE JATILUWIH DANS UN ITINÉRAIRE

Vous pouvez intégrer la visite des rizières de Jatiluwih dans un itinéraire d’une journée comprenant les rizières de Jatiluwih le matin et le début d’après midi puis la cascade de Air Terjun yen Hoo en fin d’après midi.

Ces 2 lieux d’intérêts se trouvent à seulement quelques kilomètres l’un de l’autre, approximativement 5 minutes en scooter et 10 minutes en voiture. Pour accéder à cette cascade, vous devez quitter la route principale pour prendre un chemin en très mauvais état, il n’est donc pas conseillé d’y aller en voiture sauf à se faire conduire par un local.

Le nord de Bali comprend de nombreuses cascades éparpillées qui sauront toutes vous émerveiller les unes plus que les autres… Air Terjun yen Hoo est l’une d’elles.

J’ai eu connaissance de son existence en apercevant son repère sur google maps (voir la localisation). Après avoir garé mon scooter, j’ai demandé à un paysan de m’indiquer le chemin. Ce dernier m’a dit qu’il était dangereux d’y accéder car quelque jours auparavant, une pluie abondante avait fini par provoquer un glissement de terrain. Bien équipé (chaussures de marches et vêtements amples) j’ai voulu y aller malgré le conseil avisé de ce vieil homme, qui devait connaître les lieux comme sa poche.

Après avoir emprunté un chemin descendant très glissant, et avoir suivi un mince filet d’eau, j’avais atteint cette cascade. Sa principale chute d’eau balayait en continu une micro-végétation plaquée sur la paroi rocailleuse qui l’entourait. Quelques rayons de soleil arrivaient à percer le toit de végétation qui surplombait le début de la chute d’eau… laissant apparaître une jungle à l’état sauvage, sans aucunes installations autour (ce qui n’est pas le cas de toutes les cascades de Bali).

La piscine naturelle entourant la chute d’eau était très peu profonde. Pour cette raison, j’ai décidé de ne pas me baigner. Finalement, après avoir subit les assauts répétitifs des moustiques et être tombé nez à nez avec un serpent d’eau douce dont j’ai su plus tard qu’il était venimeux, j’ai décidé de prendre le chemin du retour.

Lorsqu’on voyage seul, il ne faut surtout pas prendre de risque, ou alors le moins possible, surtout face à une situation que l’on considère comme potentiellement dangereuse…

Avant de remonter sur mon scooter, l’homme qui m’avait indiqué le chemin m’a salué, je l’ai salué en retour, et je repartais fier d’avoir vécu cette petite aventure dans les entrailles de la terre.

À Bientôt pour de Nouvelles Aventures !

Par |2020-04-22T15:07:41+02:00avril 19th, 2020|Indonésie|0 commentaire

Les Endroits Incontournables de l’île de Nusa Penida , Indonésie

Temps de Lecture estimé à 10-12 min

Les Endroits Incontournables de l’île de Nusa Penida en 2 Jours 

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Les Endroits Incontournables de l’île de Nusa Penida en 2 Jours 

◭ Mai 2019, Indonésie ◮

globe map monde icône

Temps de Lecture estimé à 10-12 min

Au sud-est de Bali, une masse sombre flotte sur l’océan. Ses contours trahissent des falaises à haut relief et une terre bosselée enveloppée d’une végétation abondante… L’île de Nusa Penida se dresse à l’horizon.

Voici le portrait d’une belle inconnue, encore confidentielle, malgré sa proximité avec Bali….

L’HISTOIRE DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA

Alors que Bali est surnommée « L’île des Dieux », les récits légendaires décrivent Nusa Penida comme « l’île au démon »… L’histoire raconte qu’autrefois, Jero Gede Mecaling, le roi des démons, y a été exilé après avoir été chassé du village de Batuan à Bali. Furieux, il se rendit souvent à Bali accompagné de ses sbires pour y répandre épidémies et maladies. Les balinais envoyèrent alors leurs meilleurs brahmanes pour le faire fuir.

Depuis, ce démon a toujours été redouté par les hindouistes balinais… qui aujourd’hui encore, poursuivent l’oeuvre de leurs prédécesseurs en faisant des offrandes quotidiennes et des pèlerinages à certaines périodes de l’année pour apaiser sa colère…

Le temple de Pura Dalem, se situant sur la côte nord de Nusa Penida, lui est dédié : Il est source de pouvoir pour ceux qui pratiquent la magie noire et aussi un lieu de pèlerinage pour ceux qui cherchent à se protéger du mal et de la maladie.

Nusa Penida et Bali ont donc toujours été intimement liées à travers leurs histoires… Et pourtant, ces deux îles sont bien différentes !

LA NATURE TRÈS PRÉSERVÉE DE NUSA PENIDA

Séparées l’une de l’autre par le détroit de Badung, Nusa Penida a toujours su garder son authenticité quand Bali s’est peu à peu développée grâce/à cause du tourisme de masse. 13 fois plus petite que Bali (seulement 200km2 contre 5600m2 pour Bali), Nusa Penida bénéficie d’une faune et d’une flore exceptionnelles… Son côté préservé et encore brut font toute sa beauté : C’est le Bali d’avant.

Hormis les quelques routes construites pour atteindre plus facilement les lieux d’intérêts & les véhicules à moteurs de plus en plus nombreux, l’île est très sauvage, calme, et quasi vierge à certains endroits : surtout en descendant dans le sud. Vous verrez largement la différence avec le Sud de Bali (Kuta, Denpasar ou encore Ubud).

COMMENT VENIR À NUSA PENIDA ? COMMENT SE DÉPLACER SUR L’ÎLE ?

Le nord de l’île est la principale porte d’entrée du tourisme avec son port d’attache Topayakeh.

Depuis Bali, vous pouvez rejoindre Nusa Penida depuis le port Sanur au sud et depuis le port de Padang Bai à l’est. Vous mettrez approximativement 30 minutes en fastboat (l’aller coûte 200.000 roupies par personne – environ 12€) et 2h en ferry (beaucoup moins cher) pour rejoindre Nusa Penida. Vous pouvez prendre vos billets directement sur place : de nombreuses compagnies proposent des allers retours à longueur de journée.

En quittant Bali, vous pourrez apercevoir le Mont Batur côté Bali (c’est le plus haut volcan de Bali : 1700 mètres d’altitude) et en vous rapprochant de Nusa Penida, ses 2 petites soeurs : Nusa Lembongan & Nusa Ceningan.

Lorsque vous poserez les pieds sur cette île bien tranquille, vous aurez la possibilité de vous déplacer en scooter (location depuis le port ou directement l’hôtel pour un prix allant de 70 000 à 100 000 roupies par jour – entre 4€ et 6€) ou en voiture avec chauffeur privé (prix variables : vous renseigner directement sur l’île).

Choisir de louer un scooter peut vous faire gagner un temps précieux sur cette petite île, surtout si vous y restez 2 jours. Dans les 2 cas, n’hésitez pas à négocier !

OÙ LOGER À NUSA PENIDA ?

Gaspard et moi avions déjà réservé notre hôtel depuis la France sur Booking : Le Sunrise Penida Hill Hotel. C’était un établissement familial situé au sud ouest de Nusa Penida, au bord de la côte. Nous l’avions choisi pour son cadre idyllique et sa proximité avec la route principale de l’île. Vous pouvez le retrouver ici. De manière général, je vous conseille de louer votre logement dans cette zone pour être proche à la fois du port d’arrivé/de départ et des principaux endroits à visiter. Si vous restez plus longtemps à Nusa Penida et que voulez être plus au calme, vous pouvez loger dans le sud.

Booking ou trip Advisor sont vos meilleurs atouts pour trouver un logement : Vous pouvez le choisir en fonction de critères bien précis, avec les meilleurs prix garantis. Les commentaires d’anciens voyageurs vous aideront beaucoup.

Nusa Penida fascine et étonne : Mon ami et moi y sommes restés 2 jours. 2 jours d’aventures et de découvertes ! Je vous emmène à la rencontre des endroits incontournables de l’île de Nusa Penida

Bonne Lecture ….

LES ENDROITS INCONTOURNABLES DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA EN 2 JOURS

J1 —> Nous avions prévu de faire Broken Beach, Angel’s Billabong et Kelingking Beach, 3 destinations emblématiques se trouvant sur la côte ouest de Nusa Penida.

LE CÉLÈBRE ROCHER DE KELINGKING BEACH : SYMBOLE DE L’ÎLE DE NUSA PENIDA

Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, Kelingking Beach est devenu l’un des spots les plus touristiques de l’île de Nusa Penida et a fortiori de l’île de Bali.

Malgré tout, vous pourrez voir autant de photos et de vidéos que vous voudrez, ça ne sera pas comparable à ce que vous pourrez ressentir en arrivant au sommet de l’esplanade qui surplombe cette spectaculaire avancée rocheuse de 150 mètres de hauteur qui plonge de façon abrupte dans l’océan indien.

Sa forme originale peut nous faire penser à l’épine dorsale d’un Tyrannosaure qui viendrait s’abreuver dans l’océan… Cette ressemblance lui a même valu le surnom de « Cap T-Rex » ou « T-Rex Bay ». Ce paysage assez irréel vous offre un panorama à couper le souffle, et pour les plus courageux : l’accès à une plage de sable blanc !

Le Panorama sur le Rocher de Kelingking : Kelingking Secret Point

Lorsque vous arrivez en haut de l’esplanade, vous pouvez observer l’immensité des lieux et les courbes inégales du Cap T-Rex qui sont recouverts d’une végétation luxuriante. En vous rapprochant de la falaise, vous apercevez en contrebas le va-et-vient des longues vagues qui s’écrasent sur le rivage d’une petite plage de sable blanc.

Les locaux ont bâti un marché touristique très lucratif autour de ce lieu d’intérêt : en plus des nombreux warungs (=restaurants locaux) présents, ils rivalisent d’imagination pour construire des plateformes en bambou toutes plus originales les unes que les autres permettant aux voyageurs qui payent d’y accéder pour prendre des photos. En général, l’accès à une plateforme coûte entre 20.000 et 40.000 roupies, ce qui est dérisoire : entre 1,5 et 3€. En basse saison, nous avons pu accéder à quelques unes de ces plateformes gratuitement : une coque de bateau ou encore un siège percé.

De nombreux autres spots gratuits sont accessibles dans un rayon de 2 kilomètres autour du site. Ils vous permettent d’avoir des points de vues différents sur la falaise de Kelingking et ses alentours. Par exemple, vous pourrez voir cet îlot inaccessible depuis Paluang Cliff.

La descente jusqu’à la plage de Kelingking : Kelingking Beach

Beaucoup de touristes se contentent d’observer ce chef d’œuvre de la nature et d’en prendre les meilleurs clichés. Mais si vous voulez vous écarter des sentiers battus et vivre une véritable aventure, vous pouvez rejoindre la petite plage paradisiaque en contrebas de la falaise.

Au début du sentier, un panneau vous avertis que « vous êtes le seul responsable en cas de mort ou blessures »

En effet, chaque année, de nombreux touristes se blessent ou meurent en essayant de rejoindre la plage ou alors pendant le trajet du retour. Et pour cause, ils sont mal équipés, ils n’ont pas la condition physique nécessaire ou simplement par inattention ou prise de risque. Quelques précautions sont donc à prendre pour minimiser le risque d’accident : être un minimum équipé (baskets, crème solaire & bouteille d’eau) et avoir une certaine condition physique.

Comptez entre 30 et 45 minutes pour descendre et 1h pour remonter

Les 10 premières minutes de randonnée sont assez simples, vous progressez sur la crête de Kelingking en ligne droite avec de part et d’autre, le vide : il ne faut pas avoir le vertige ! Un tournant marque le début de la deuxième partie de la randonnée : Vous commencez à descendre à proprement parler. Les marches, creusées à même la falaise, semblent indiquer le chemin à suivre, lequel est très pentu. Des palissades en bois sont plantées dans la terre tout le long du sentier, aidez-vous en pour retenir votre poids et éviter de glisser. De même, lors du retour, ces piquets en bois vous seront utiles : la falaise étant à pic, vous serez obligés de vous y accrocher pour la remonter.

La vue est vertigineuse. Faites très attention et descendez à votre rythme, en réfléchissant à tous vos faits et gestes et en prenant régulièrement des pauses.

Se baigner à Kelingking Beach : Sensations intenses garanties !

Après une descente sportive, la plage est enfin là ! C’est tout simplement magnifique, l’eau est d’un bleu profond & d’énormes vagues embrassent le rivage… laissant paraître la trace de l’écume sur le sable blanc. A la recherche d’un coin d’ombre, nous sommes vite allés nous abriter sous un arbre. Les cavités creusées dans la falaise par l’océan en période de marée a permis à une famille locale d’installer son restaurant de fortune sur la plage. Allez, un petit rafraîchissement ne sera pas de refus après tout ce sport !

L’océan est déchaîné ce jour-là, la hauteur et la puissance des vagues sont hallucinantes. Même s’il est risqué de se baigner, les plus courageux attendent le bon moment pour pouvoir s’enfoncer dans la prochaine vague sans se faire balayer et pouvoir se baigner. Mais pas facile de rester très longtemps dans ce véritable bain bouillonnant ! Rejoindre le rivage est un véritable défi : vous êtes aspirés par les vagues de façon continue. Comme mon ami Gaspard, j’en ai aussi fait les frais, après quelque séries de vagues…une d’elles m’a englouti et m’a ramené au bord du rivage en quelques minutes. Des sensations intenses… Un moment vraiment inoubliable.

Play
Slider

Parce que le soleil commençait à se coucher et qu’on avait au minimum une heure de scooter pour rejoindre notre hôtel, qui se situait sur le versant opposé de l’île, il était temps de prendre le chemin du retour : l’ascension a été beaucoup plus difficile que la descente, mais qu’est ce que ça en valait la peine !

previous arrownext arrow
Slider

Mon retour d’expérience

Nous avons passé seulement quelques heures à Kelingking Beach (3h peut-être) car ce spot faisait partie d’un itinéraire qui comprenait plus largement des lieux que nous avions visité le matin même : Angel’s Billabong & Broken Beach (J’en parle plus loin dans l’article). Mon seul regret est de ne pas y être resté la journée !

Nous avons eu la chance de découvrir Kelingking Beach sans qu’il y ait trop de touristes à proprement parler. Pendant cette période, les touristes étaient essentiellement des indonésiens qui venaient de Jakarta, la capitale, car c’était leur période de vacances.

Cet endroit est un incontournable de l’île de Nusa Penida : il reflète à la fois son côté menaçant mais aussi son côté reposant… Ça a véritablement été mon coup de coeur de l’île !

ANGEL’S BILLABONG & BROKEN BEACH

J’ai commencé par vous exposer mon retour d’expérience à Kelingking Beach car ce spot a tout simplement été mon préféré de tous ceux qu’on a pu faire à Nusa penida… Mais Angel’s Billabong & Broken Beach ont été les premiers endroits que nous avons vu à Nusa penida, et ils nous montraient dores et déjà la façon spectaculaire dont la nature avait façonné la côte de Nusa Penida…

Angel’s Billabong

Angel’s Billabong est le premier site que vous allez pouvoir observer une fois que vous aurez garé votre scooter ou que votre chauffeur privé vous aura déposé sur place.

Par définition, un billabong désigne une étendue d’eau constituée d’un méandre mort qui se forme lorsque le cours d’une rivière diminue. Ici, il s’agit d’une véritable piscine naturelle qui s’est constituée dans la falaise… Elle se remplit à marée haute ou lorsque l’océan est agité et l’eau reste prisonnière à marée basse. La mousse verte qui tapisse le fond du bassin donne à l’eau une couleur émeraude… Les couleurs sont tout simplement magnifiques, surtout quand il fait soleil !

De nombreux points de vues sont accessibles pour observer le va-et-vient des vagues remplissant la piscine. Vous pouvez d’abord allez sur la roche très affûtée qui l’entoure et observer ce spectacle naturel d’en haut, mais attention à ne pas vous blesser ou à ne pas tomber ! Vous pouvez aussi aller directement vous baigner dans le bassin quand l’océan est à marée basse et attendre ainsi le fracas de la prochaine vague qui remplira encore un peu plus cette piscine naturelle. Ici encore, il faut faire très attention à ne pas se faire déséquilibrer par les vagues lorsqu’elles arriveront de face. Ne sous-estimez pas leur puissance, elles peuvent vous emporter à l’extérieur de la piscine.

Conscients des risques potentiels, Gaspard et moi n’avons pas tenté de nous baigner : Ne vous fiez pas à la beauté sans pareille de ce bassin qui peut être très dangereux… des morts sont recensés chaque année.

Broken beach

Depuis Angel’s Billabong, vous pouvez rejoindre Broken Beach qui est environ à 500 mètres (10 minutes de marche). Ces deux points d’intérêts sont très proches et pourtant si différents : je vous laisse juger par vous même !

Lorsque vous arrivez sur place, vous pouvez observer une formation côtière pittoresque marquée par une arche rocheuse vallonnée… L’endroit a été baptisé Broken Beach (ou Pasih Uug pour son nom local) car il résulte de l’effondrement d’une partie de la falaise qui, déjà fragilisée par nature, a cédé au déferlement quotidien des vagues.

Vous pouvez faire tout le tour de la baie circulaire à pied et profiter de différents points de vues sur la plage inaccessible qui se situe en contrebas. Faites attention, plusieurs touristes imprudents ont trop reculé pour prendre leur photo et sont tombés dans le vide. Depuis, des panneaux mettent en garde les visiteurs contre les risques de chute. Seuls les speed boat peuvent approcher cette plage de face et ce jusqu’au niveau de l’arche seulement..

Dolphin’s Beach

En repartant, nous décidons de quitter la route principale pour longer le plus possible la côte… Nous tombons par hasard sur le panorama saisissant de la Dolphin Beach ! Il paraît qu’il est possible d’y repérer les silhouettes de quelques raies manta géantes & des dauphins tôt le matin… Ce n’a pas été notre cas, mais malgré tout, le paysage était exceptionnel.

Conduire à Nusa Penida : attention aux routes périlleuses

Il était temps de prendre la route direction Kelingking Beach : Nous sommes seulement à 10 kilomètres mais le GPS indique 30 minutes de circulation… Et pour cause, la plupart des routes de l’île ne sont pas larges : il faut donc faire attention aux autres usagers dans les intersections et les virages. Elles sont en mauvais état (nombreux trous) ou même inexistantes (pas de goudron : seulement de la terre, du sable ou des cailloux) sur la plupart des portions menants aux lieux d’intérêts. Il faut donc avoir quelques notions de conduite de deux roues et parfois jouer à l’équilibriste…

Petite anecdote : Depuis notre arrivée en Indonésie, j’avais pris l’habitude de conduire le scooter car j’étais le seul à avoir mon permis de conduire international (qui est obligatoire pour les touristes qui conduisent en Indonésie, sous peine d’amende en cas de contrôle). Gaspard a voulu me remplacer le temps d’un trajet,, mais il n’a pas mis longtemps pour nous faire foncer dans le décor… Petit moment flippant qui s’est transformé en bon souvenir maintenant ! A part la route principale côtière, toutes celles de l’intérieur de l’île sont périlleuses : Faites attention !

J2 —> Nous avions prévu une matinée repos à Crystal Bay, et un après-midi snorkeling (plongée avec tuba) pour voir des raies manta.

CHRYSTAL BAY & SON ÎLOT FENDU

Malgré son isolation, l’accès à Crystal Bay est facilité dans les derniers kilomètres par une route qui vient d’être rénovée. L’entrée du parking, comme pour tous les lieux touristiques de l’île, ne coûte pas grand chose : 2.000 roupies environ.

Avec en arrière-plan les nombreuses plantations de bananiers, une baie de 200 mètres de sable blanc se dévoile devant nos yeux. La plage est entourée d’une magnifique palmeraie et un temple hindou est en construction en son centre. Ce spot promet d’être un superbe site de snorkeling, mais nous n’avons pas loué de masque pour l’occasion… On avait dans l’idéede faire de la plongée avec tuba l’après-midi dans le sud de l’île.

Après s’être restauré dans un warung présent sur la plage, nous avons voulu rejoindre l’îlot fendu qui se situait en face de nous. En faisant attention aux courants qui sont très présents à Nusa Penida, nous avons réussi à l’atteindre. Alors qu’on pensait seulement faire l’aller-retour à la nage, on a aperçu des escaliers taillés dans la roche menant au sommet de cet îlot. Seuls au monde au milieu de la jungle, les vestiges d’un temple hindou nommé Pulau Batumejinong nous ont ramené à une autre époque ! Nous avons vraiment eu de la chance de voir ce lieu très authentique, qui devait servir de lieu de culte il y a quelques années. Avant de repartir à la nage et regagner le rivage, on a eu un petit panorama de Crystal Bay. Très bel endroit...!

MANTA POINT

Pour notre dernière après-midi à Nusa Penida, nous voulions en prendre plein la vue. De Crystal bay, nous avons décidé de rejoindre Manta Point pour faire du Snorkeling avec les raies manta : 1h de route pour 20 kilomètres ! La route est longue, mais qui ne ferait pas une heure de route pour aller nager avec de pareilles créatures des mers ?

L’île de Nusa Penida est très sauvage et baignée dans une nature luxuriante… Entre chaque spot, le décor qui vous entoure vous fait vite oublier les temps de trajet un peu longs. L’ambiance de cette île est enivrante et très dépaysante…

Lorsque nous arrivons à Manta point, nous demandons à quelques balinais qui rénovent un temple hindou de nous indiquer le chemin, car il n’y a aucun panneau d’informations et nous ne sommes pas au bord de l’océan, mais sur la pointe d’une falaise. Après quelques minutes de marche dans la jungle, nous arrivons au bout d’un chemin ou … il n’y a rien ! Rien à part le panorama du sud-ouest de Nusa Penida.

Alors que nous pensions avoir été totalement victimes de Google maps… En regardant le paysage qui s’offrait à nous, nous avons aperçu des plongeurs nager au large avec d’immenses ombres noirs … C’était des raies manta ! Surnommées “Diables des mers”, ces merveilles peuvent mesurer jusqu’à 9 mètres, peser jusqu’à 3 tonnes et vivre 20 ans… Voir ce spectacle d’en haut a été formidable. Même à 200 d’altitude, nous pouvions les voir danser sous l’eau d’une gracieuseté presque surréelle et fascinante…

Finalement, Google Maps nous avait indiqué un point de vue d’où nous pourrions voir les raies manta, mais pas un port ou une plage d’où nous pourrions espérer réserver un départ en bateau pour explorer un des sites de snorkeling !

Nager avec les Raies Manta à Nusa Penida

Quoi qu’il en soit, si vous voulez nager avec des raies Manta à Nusa Penida, ne faites pas la même erreur que nous : Allez directement au port de Toyapakeh (le port principal de l’île), plusieurs tours opérateurs proposent de vous emmener faire de la plongée sous-marine ou du snorkeling dans des sites privilégiés où vous aurez toutes vos chances de nager avec des raies manta.

Deux itinéraires sont possibles : Si vous voulez simplement faire du Snorkeling, je vous conseille Manta Bay. La profondeur de ce site n’est que de 10 mètres et le courant n’y est pas très fort. Même si le corail n’est pas abondant, les Raies Manta y sont fréquemment observées en train de se nourrir de plancton et de crevettes. Manta point (celui que nous avons observé d’en haut) est préférable pour celles et ceux qui veulent faire de la plongée avec bouteilles. Ce site peut atteindre une profondeur de 40 mètres !

Le port de Topayakeh

Quelle déception de ne voir les raies Manta que du dessus, même si nous avions eu la chance d’en voir ! Nous avons repris la route dans le sens inverse direction le port de Topayakeh, tout n’était pas perdu ! Et c’est parti pour 1 heure de route …

Toyapakeh est le port d’arrivée de Nusa penida pour la plupart des speedboats en provenance de Bali ou de Lombok. C’est aussi ici que beaucoup de tours opérateurs ou simplement des pêcheurs proposent de vous emmener faire du snorkeling ou de la plongée sous-marine dans des sites très réputés.

Nous aurions dû booker en avance, les seuls tours opérateurs qui peuvent nous emmener nous proposent des tarifs très élevés : la période n’est pas touristique, et pour combler le manque de personnes à bord et donc le manque à gagner, nous devons payer plus cher. 800.000 roupies (environ 50€) pour 2-3 heures de snorkeling avec les raies manta, c’était hors budget… Nous avons pu négocier un bon prix pour faire du snorkeling à Gamat Bay, plus proche que Manta Point ou que Manta Bay, mais sans qu’on puisse nous promettre d’y voir des raies manta.

Gamat Bay et son récif corallien exceptionnel

previous arrownext arrow
Slider

C’est vrai, nous n’en avons pas vu, même si le skipper du bateau a tout fait pour qu’on en voit ! Nous avons tout de même passé un très bon moment, d’autant plus que nous étions privilégiés : Seuls sur le bateau avec l’équipage… et 3 h de bon temps devant nous !

Nous avons fait 2 spots de plongée

Le premier se situait au milieu de la baie de Gamat Bay et était très peu profond : 5 à 7 mètres maximum… Il était composé d’un plateau corallien remarquable nous avons pu observer une flore sous-marine exceptionnelle composée principalement de différentes patates de corail, de macros, de nudibranches… et de tous types de bancs de poissons : demoiselles, balistes, chirurgiens, diodons, serpents de mer, anges, clowns… J’ai même pu voir une rascasse volante ou poisson-lion comme on l’appelle plus communément. Ce poisson a des nageoires épineuses à la base desquelles se trouvent des glandes à venin qui peuvent provoquer douleurs et irritations en cas de piqûre, et dans certains cas la mort.

Au retour, l’équipage nous a arrêté au deuxième spot de snorkeling : le long de la baie, un mur de coraux descendait jusqu’à une profondeur de 30 mètres. À 10 mètres devant nous, il n’était déjà plus possible de rien voir à part la couleur bleu océan et de fines particules remonter à la surface comme des bulles d’oxygène : impressionnant, grandiose. Nous n’avons pas eu la chance de voir les fameux poissons lune (aussi appelés mola-mola) ou encore les raies marbrées qui sont des habituées de ce lieu… Mais c’était déjà une expérience fabuleuse…

La fin d’une aventure à Nusa Penida & Le début d’une autre à Bali …

A notre retour, en arrivant sur le rivage du port de Topayakeh, nous n’étions pas en reste de tous ces trésors naturels que nous avions eu la chance de voir à Nusa Penida. La visite de cette île est vraiment incontournable lors de votre voyage à Bali. Nous avons profité du dernier coucher de soleil qu’on verrait sur cette île… Le lendemain, nous allions prendre un speed boat pour rejoindre le port de Padangbai à Bali. Notre périple allait continuer dans les terres de l’Est …

À Bientôt pour de Nouvelles Aventures !

Par |2020-04-20T17:02:55+02:00avril 6th, 2020|Indonésie|0 commentaire

Le Parc National Des Lacs de Plitvice, Croatie

Temps de Lecture estimé à 7-8 min

Le Parc National des Lacs de Plitvice

&

Sa Nature Luxuriante

◭ Aout 2018, Croatie ◮

globe map monde icône

Le Parc National des Lacs de Plitvice

&

Sa Nature Luxuriante

◭ Aout 2018, Croatie ◮

globe map monde icône

Temps de Lecture estimé à 7-8 min

A l’intérieur des terres de l’Ouest de la Croatie, à mi-chemin entre les villes de Zagreb, Zadar et Split, se dévoile à la fois le plus ancien des Parcs Nationaux d’Europe du sud & le plus étendu de la République de Croatie : Le Parc National des Lacs de Plitvice (aussi appelé Nacionalni park Plitvička Jezera en croate).

D’une superficie de 295 km2 et entouré des chaînes de montagnes de Mala Kapela & Lička Plješivica, ce site encore très préservé est à la fois composé d’une zone forestière et d’un ensemble de 16 grands lacs en terrasse, reliés entre eux par 92 cascades et petites rivières tourmentées sur un dénivelé de 133m. Sa beauté exceptionnelle, attirant chaque année près d’1.5 millions de touristes et amoureux de la nature, lui a même valu son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO le 26 octobre 1979.

99% du Parc National est recouvert de végétation forestière de type primitive, composée principalement d’hêtres et de sapins. En plus de sa flore abondante, cette réserve terrestre abrite de nombreuses espèces animales et végétales rares dont les représentants les plus connus sont l’ours brun et le loup. Vous l’aurez compris, la partie aquatique du Parc ne représente en réalité qu’une partie infime de sa superficie (moins d’1%), et c’est pourtant la partie la plus accessible aux visiteurs. Ce Parc est une plus-value naturelle extraordinaire, qui n’a pas fini de nous dévoiler toutes ses richesses et ses secrets…

Grâce aux nombreux bateaux électriques (Ferrys) présents sur le site, ainsi qu’aux nombreux chemins de randonnées balisés & petit-trains (j’en parle plus loin dans l’article), vous pouvez visiter l’ensemble des 16 lacs de couleur turquoise : 12 lacs supérieurs et 4 lacs inférieurs, ainsi qu’une partie des collines boisées environnantes.

Deux points remarquables font partie des essentiels lors de votre visite : Deux imposantes chutes d’eau : Celle de Sastavci & celle de Veliki Slap de 78 m de haut, avec leurs grottes et formations rocheuses. Il existe de nombreux sentiers menant à ces dernières, avec des zones d’observation plus ou moins différentes : vues panoramiques, vues en contrebas, vues à quelques mètres des chutes seulement (apprêtez-vous à être mouillé).

Tout autour de vous, derrière chaque élément de la nature, semble se cacher un endroit n’attendant que d’être découvert…

Nature Parc National des Lacs de Plitvice, Croatie

LA FAUNE & LA FLORE du Parc National des Lacs de Plitvice

La flore du parc compte plus de 1 250 espèces végétales dont 22 espèces menacées protégées par la Loi de la préservation de la nature de la République de Croatie.

La faune du parc, quant à elle, se compose entre autre de plus de 150 espèces d’oiseaux, de 50 espèces de mammifères dont le le campagnol des neiges, le muscardin, la musaraigne, le hérisson, la marte, le marcassin, de même que 20 espèces de chauve-souris. Mentionnons tout particulièrement la présence du loup, de la biche, du cerf, du chat sauvage, du lynx, de la loutre et de l’ours brun qui est le symbole du parc de Plitvice.

LE TOURISME

Chaque année, le Parc National des Lacs de Plitvice accueille près d’1.5 millions de touristes et amoureux de la nature. Vous pouvez passer des heures à vous promener dans ce poumon de la planète… et découvrir ses paysages qui changent au fil des saisons.

Le Billet d’Entrée

Le billet d’entrée donne accès à une partie infime du Parc lorsqu’on connait sa superficie ! Mais ne vous en faites pas, vous en auriez déjà pour des jours si vous vouliez parcourir l’intégralité de cette zone touristique délimitée…Alors à vos chaussures de rando, c’est parti !

Le prix du billet change en haute-saison et en basse-saison. En moyenne, il coûte 15 EUR/pers en haute-saison, 11 EUR/pers en basse-saison et 24 EUR/pers pour le pass 2 jours. Vous pouvez voir la grille tarifaire actualisée ici.

Le droit d’accès aux bateaux électriques (pour traverser les différents lacs), aux mini-trains panoramiques (qui vous permettront d’économiser du temps à l’intérieur du parc entre les différents parcours) et à tous les sentiers pédestres ainsi qu’aux différentes traversées de pontons de bois sont compris dans le prix du billet d’entrée.

L’Entrée dans le Parc

Le Parc National des Lacs de Plitvice se situe à cette adresse :

Pour l’atteindre, il y a deux entrées, distantes de 3 kms : L’entrée n°1 St1 & l’entrée n°2 St2. Un parking payant se trouve a chacune de ces entrées. Des emplacements de parking sont assurés pour tous les types de véhicules (Automobile, Camping-Car, Voiture avec caravane, Autocar, Moto). Le paiement du parking s’effectue à la sortie du parking via les automates ou les guichets.

Les Parcours

Le Parc national des lacs de Plitvice offre aux visiteurs 8 programmes de visite allant du « programme A » au « programme K » (vous pouvez les retrouver ici). Lorsque vous aurez obtenu votre billet d’entrée à l’une des deux entrées du Parc, un flyer listant les programmes et les points d’intérêts vous sera remis, pour que vous puissiez choisir le programme qui convient le plus à votre rythme de randonnée et aux points d’intérêts que vous souhaitez observer.

Les visiteurs qui entreront dans le Parc par l’Entrée n°1 auront la possibilité de choisir entre 4 programmes de visite marqués en vert sur les panneaux d’information. 4 autres programmes commenceront à l’Entrée 2 et seront marqués en orange.

Ainsi, peu importe le programme que vous choisissez, vous n’aurez qu’à suivre les chemins qui sont très bien balisés. Il vous sera toujours possible de passer d’un programme à l’autre au cours de votre parcours en suivant le chemin balisé dédié. N’hésitez pas à télécharger l’application du Parc national des lacs de Plitvice, elle sera un véritable atout pour vous localiser tout au long de votre journée. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici.

Les principales différences entre tous les programmes de visites sont les distances parcourues & le temps de parcours. Par exemple, le programme 1 est le plus simple : 2 – 3 heures de parcours sur 3.5 kms. A contrario, le programme K fait plus de 18kms pour une durée moyenne de 6 à 8 heures. Bien entendu, des programmes à mi-chemin existent. Vous pouvez les retrouver ici. Que ce soit pour une balade plutôt tranquille ou pour une randonnée plus sportive, il y en a pour tous les goûts ! Vous allez voir des choses exceptionnelles !

Les Interdictions & Recommandations

Durant toute la visite du Parc, des recommandations & des interdictions sont indiquées sur les panneaux d’information dans le but de protéger et préserver cette nature laissée à l’état sauvage.

Aujourd’hui, nous voyons combien le passage du tourisme de masse peut se révéler dévastateur pour la nature. Pour que ces endroits continuent d’exister & pour que la génération future puisse en profiter comme nous en avons profité, nous devons respecter ces simples règle de savoir-vivre.

Sur le site officiel du Parc national des lacs de Plitvice, une série d’interdiction et de recommandations sont listées. Je vous invite à aller consulter cette liste ici.

De manière général, vous devez suivre les sentiers balisés sans laisser de trace de votre passage (déchets, collecte, marquage ou dévastation de matériel végétal) et surtout, il est interdit de se baigner dans les différents lacs.

Aussi, il est recommandé de venir un minimum équipé : vêtements, accessoires et chaussures adéquates. Les arbres centenaires et leur racines immenses ; les pontons de bois et de bambous glissants ; le dénivelé … sont autant d’obstacles qui serpentent le parcours et qui nécessitent que vous soyez équipés en conséquence.

MON EXPERIENCE PERSONNELLE au Parc National des Lacs de Plitvice

Ma famille et moi logions dans la ville d’Opatija, non loin de Rijeka, pendant notre séjour de 2 semaines en Croatie. Nous avons vite booké nos billets pour la visite du Parc national des lacs de Plitvice, c’était un incontournable de notre séjour !

Le Jour J, nous sommes partis très tôt pour éviter la foule de touristes. 2h30 de trajet pour atteindre ce lieu d’intérêt… qu’est ce que c’était long… Après s’être garé et avoir fait vérifier nos billets électroniques, nous avons commencé notre parcours… Par une vue panoramique de Veliki Slap ou « Big Waterfall », la chute d’eau la plus haute du Parc (presque 80 mètres de haut). Nous avons vite oublié notre périple matinal …

Nous avons bifurqué d’un programme à l’autre toute la journée pour essayer de voir le plus d’endroits possible ! Malgré l’immensité des lieux, il est très facile de se repérer dans le parc. Nous avions téléchargé l’application officielle sur laquelle nous progressions grâce à la map interactive, et vous pouvez toujours compter sur la carte au format papier ou les indications sur les panneaux pour vous repérer.

Nous avons pu nous balader sans gêne toute la matinée. L’après-midi, il y avait plus de monde, et nous étions ralentis sur certaines intersections du parcours, ce qui enlevait parfois le charme et l’authenticité des lieux.

Malgré ce seul point négatif, j’ai le souvenir d’un endroit magnifique, mêlant la clarté de ces eaux et le vert émeraude de ces arbres. Un endroit où tous les détails de la nature avaient leur intérêt. À certains égards, ce paysage m’a fait pensé au Lac Tahoe situé à cheval entre la Californie et le Nevada.

Qu’est ce que j’aimerais y retourner un jour… Et peu importe la saison, que ce soit au printemps, en été, en automne ou en hiver, je pense que cet endroit sera à chaque fois une découverte, un émerveillement, avec une végétation différente et de nouvelles couleurs.

…Et vous, ça vous a donné envie d’y aller ? Retrouve mes prochains articles sur la Croatie ici !

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Merveilleux voyage, descriptions très pointues

5,0 rating
26 mars 2020

Bravo pour les descriptions très recherchées….. on s’y croirait !!!!!
Et que dire des photos, toutes plus belles les unes que les autres 😍
Merci Quentin de nous faire voyager depuis notre fauteuil !!!!!

Drouhin CLAUDE

Arborescence et ergonomie

5,0 rating
27 mars 2020

Très bonne organisation des informations qui nous font gagner un temps, précieux pour enrichir notre découverte
Lieu splendide extraordinairement partagé ❤️

Viardot christelle

A l’intérieur des terres de l’Ouest de la Croatie, à mi-chemin entre les villes de Zagreb, Zadar et Split, se dévoile à la fois le plus ancien des Parcs Nationaux d’Europe du sud & le plus étendu de la République de Croatie : Le Parc National des Lacs de Plitvice (aussi appelé Nacionalni park Plitvička Jezera en croate).

D’une superficie de 295 km2 et entouré des chaînes de montagnes de Mala Kapela & Lička Plješivica, ce site encore très préservé est à la fois composé d’une zone forestière et d’un ensemble de 16 grands lacs en terrasse, reliés entre eux par 92 cascades et petites rivières tourmentées sur un dénivelé de 133m. Sa beauté exceptionnelle, attirant chaque année près d’1.5 millions de touristes et amoureux de la nature, lui a même valu son inscription sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO le 26 octobre 1979.

99% du Parc National est recouvert de végétation forestière de type primitive, composée principalement d’hêtres et de sapins. En plus de sa flore abondante, cette réserve terrestre abrite de nombreuses espèces animales et végétales rares dont les représentants les plus connus sont l’ours brun et le loup. Vous l’aurez compris, la partie aquatique du Parc ne représente en réalité qu’une partie infime de sa superficie (moins d’1%), et c’est pourtant la partie la plus accessible aux visiteurs. Ce Parc est une plus-value naturelle extraordinaire, qui n’a pas fini de nous dévoiler toutes ses richesses et ses secrets…

Grâce aux nombreux bateaux électriques (Ferrys) présents sur le site, ainsi qu’aux nombreux chemins de randonnées balisés & petit-trains (j’en parle plus loin dans l’article), vous pouvez visiter l’ensemble des 16 lacs de couleur turquoise : 12 lacs supérieurs et 4 lacs inférieurs, ainsi qu’une partie des collines boisées environnantes.

Deux points remarquables font partie des essentiels lors de votre visite : Deux imposantes chutes d’eau : Celle de Sastavci & celle de Veliki Slap de 78 m de haut, avec leurs grottes et formations rocheuses. Il existe de nombreux sentiers menant à ces dernières, avec des zones d’observation plus ou moins différentes : vues panoramiques, vues en contrebas, vues à quelques mètres des chutes seulement (apprêtez-vous à être mouillé).

Tout autour de vous, derrière chaque élément de la nature, semble se cacher un endroit n’attendant que d’être découvert…

Nature Parc National des Lacs de Plitvice, Croatie

LA FLORE

La flore du parc compte plus de 1 250 espèces végétales dont 22 espèces menacées protégées par la Loi de la préservation de la nature de la République de Croatie.

La faune du parc, quant à elle, se compose entre autre de plus de 150 espèces d’oiseaux, de 50 espèces de mammifères dont le le campagnol des neiges, le muscardin, la musaraigne, le hérisson, la marte, le marcassin, de même que 20 espèces de chauve-souris. Mentionnons tout particulièrement la présence du loup, de la biche, du cerf, du chat sauvage, du lynx, de la loutre et de l’ours brun qui est le symbole du parc de Plitvice.

LE TOURISME

Chaque année, le Parc National des Lacs de Plitvice accueille près d’1.5 millions de touristes et amoureux de la nature. Vous pouvez passer des heures à vous promener dans ce poumon de la planète… et découvrir ses paysages qui changent au fil des saisons.

Le Billet d’Entrée

Le billet d’entrée donne accès à une partie infime du Parc lorsqu’on connait sa superficie ! Mais ne vous en faites pas, vous en auriez déjà pour des jours si vous vouliez parcourir l’intégralité de cette zone touristique délimitée…Alors à vos chaussures de rando, c’est parti !

Le prix du billet change en haute-saison et en basse-saison. En moyenne, il coûte 15 EUR/pers en haute-saison, 11 EUR/pers en basse-saison et 24 EUR/pers pour le pass 2 jours. Vous pouvez voir la grille tarifaire actualisée ici.

Le droit d’accès aux bateaux électriques (pour traverser les différents lacs), aux mini-trains panoramiques (qui vous permettront d’économiser du temps à l’intérieur du parc entre les différents parcours) et à tous les sentiers pédestres ainsi qu’aux différentes traversées de pontons de bois sont compris dans le prix du billet d’entrée.

L’Entrée dans le Parc

Le Parc National des Lacs de Plitvice se situe à cette adresse :

Pour l’atteindre, il y a deux entrées, distantes de 3 kms : L’entrée n°1 St1 & l’entrée n°2 St2. Un parking payant se trouve a chacune de ces entrées. Des emplacements de parking sont assurés pour tous les types de véhicules (Automobile, Camping-Car, Voiture avec caravane, Autocar, Moto). Le paiement du parking s’effectue à la sortie du parking via les automates ou les guichets.

Les Parcours

Le Parc national des lacs de Plitvice offre aux visiteurs 8 programmes de visite allant du « programme A » au « programme K » (vous pouvez les retrouver ici). Lorsque vous aurez obtenu votre billet d’entrée à l’une des deux entrées du Parc, un flyer listant les programmes et les points d’intérêts vous sera remis, pour que vous puissiez choisir le programme qui convient le plus à votre rythme de randonnée et aux points d’intérêts que vous souhaitez observer.

Les visiteurs qui entreront dans le Parc par l’Entrée n°1 auront la possibilité de choisir entre 4 programmes de visite marqués en vert sur les panneaux d’information. 4 autres programmes commenceront à l’Entrée 2 et seront marqués en orange.

Ainsi, peu importe le programme que vous choisissez, vous n’aurez qu’à suivre les chemins qui sont très bien balisés. Il vous sera toujours possible de passer d’un programme à l’autre au cours de votre parcours en suivant le chemin balisé dédié. N’hésitez pas à télécharger l’application du Parc national des lacs de Plitvice, elle sera un véritable atout pour vous localiser tout au long de votre journée. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici.

Les principales différences entre tous les programmes de visites sont les distances parcourues & le temps de parcours. Par exemple, le programme 1 est le plus simple : 2 – 3 heures de parcours sur 3.5 kms. A contrario, le programme K fait plus de 18kms pour une durée moyenne de 6 à 8 heures. Bien entendu, des programmes à mi-chemin existent. Vous pouvez les retrouver ici. Que ce soit pour une balade plutôt tranquille ou pour une randonnée plus sportive, il y en a pour tous les goûts ! Vous allez voir des choses exceptionnelles !

Les Interdictions & Recommandations

Durant toute la visite du Parc, des recommandations & des interdictions sont indiquées sur les panneaux d’information dans le but de protéger et préserver cette nature laissée à l’état sauvage.

Aujourd’hui, nous voyons combien le passage du tourisme de masse peut se révéler dévastateur pour la nature. Pour que ces endroits continuent d’exister & pour que la génération future puisse en profiter comme nous en avons profité, nous devons respecter ces simples règle de savoir-vivre.

Sur le site officiel du Parc national des lacs de Plitvice, une série d’interdiction et de recommandations sont listées. Je vous invite à aller consulter cette liste ici.

De manière général, vous devez suivre les sentiers balisés sans laisser de trace de votre passage (déchets, collecte, marquage ou dévastation de matériel végétal) et surtout, il est interdit de se baigner dans les différents lacs.

Aussi, il est recommandé de venir un minimum équipé : vêtements, accessoires et chaussures adéquates. Les arbres centenaires et leur racines immenses ; les pontons de bois et de bambous glissants ; le dénivelé … sont autant d’obstacles qui serpentent le parcours et qui nécessitent que vous soyez équipés en conséquence.

MON EXPERIENCE PERSONNELLE

Ma famille et moi logions dans la ville d’Opatija, non loin de Rijeka, pendant notre séjour de 2 semaines en Croatie. Nous avons vite booké nos billets pour la visite du Parc national des lacs de Plitvice, c’était un incontournable de notre séjour !

Le Jour J, nous sommes partis très tôt pour éviter la foule de touristes. 2h30 de trajet pour atteindre ce lieu d’intérêt… qu’est ce que c’était long… Après s’être garé et avoir fait vérifier nos billets électroniques, nous avons commencé notre parcours… Par une vue panoramique de Veliki Slap ou « Big Waterfall », la chute d’eau la plus haute du Parc (presque 80 mètres de haut). Nous avons vite oublié notre périple matinal …

Nous avons bifurqué d’un programme à l’autre toute la journée pour essayer de voir le plus d’endroits possible ! Malgré l’immensité des lieux, il est très facile de se repérer dans le parc. Nous avions téléchargé l’application officielle sur laquelle nous progressions grâce à la map interactive, et vous pouvez toujours compter sur la carte au format papier ou les indications sur les panneaux pour vous repérer.

Nous avons pu nous balader sans gêne toute la matinée. L’après-midi, il y avait plus de monde, et nous étions ralentis sur certaines intersections du parcours, ce qui enlevait parfois le charme et l’authenticité des lieux.

Malgré ce seul point négatif, j’ai le souvenir d’un endroit magnifique, mêlant la clarté de ces eaux et le vert émeraude de ces arbres. Un endroit où tous les détails de la nature avaient leur intérêt. À certains égards, ce paysage m’a fait pensé au Lac Tahoe situé à cheval entre la Californie et le Nevada.

Qu’est ce que j’aimerais y retourner un jour… Et peu importe la saison, que ce soit au printemps, en été, en automne ou en hiver, je pense que cet endroit sera à chaque fois une découverte, un émerveillement, avec une végétation différente et de nouvelles couleurs.

…Et vous, ça vous a donné envie d’y aller ? Retrouve mes prochains articles sur la Croatie ici !

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Merveilleux voyage, descriptions très pointues

5,0 rating
26 mars 2020

Bravo pour les descriptions très recherchées….. on s’y croirait !!!!!
Et que dire des photos, toutes plus belles les unes que les autres 😍
Merci Quentin de nous faire voyager depuis notre fauteuil !!!!!

Drouhin CLAUDE

Arborescence et ergonomie

5,0 rating
27 mars 2020

Très bonne organisation des informations qui nous font gagner un temps, précieux pour enrichir notre découverte
Lieu splendide extraordinairement partagé ❤️

Viardot christelle
Par |2020-04-06T17:59:13+02:00mars 24th, 2020|Croatie|0 commentaire

Cala Girgolu, Sardaigne

La plus belle crique de Sardaigne : Cala Girgolu

Un Paradis Sur Terre

◭ Juillet 2018, Sardaigne, Italie ◮

La Sardaigne, région autonome à statut spécial d’Italie, est la deuxième plus grande île de la mer Méditerranée après la Sicile. Avec ces presque 25.000 km2, elle est trois fois plus grande que la Corse. Elle se trouve au beau milieu de la mer Méditérannée, à l’ouest de l’Italie continentale, au sud de la Corse & au nord de la Tunisie et de l’Algérie orientale. C’est la plus vieille terre d’Italie …

La beauté de la Sardaigne n’est un secret pour personne. C’est l’image « carte postale » par excellence avec ces rues fleuries de nombreux spéciemens de bougainvillier donnant sur la mer turquoise.

Très sauvage, c’est une île qui ressemble de près à la Corse avec d’un côté l’intérieur des terres, entrecoupé par des chaînes montagneuses et des fleuves, et autour des terres, ces 1.900 kms de côtes et de nombreuses îles…

Car oui, la Sardaigne enchante principalement les marins dans l’âme : baies sauvages, criques cachées ou encore grottes étonnantes, l’authenticité du littoral te laissera rêveur…

Sardaigne

Dans ce court article, je vais te faire voyager dans un des endroits les plus sauvages de la Sardaigne, situé entre les villages d’Olbia & San Teodoro : la crique de Cala Girgolu (qui se situe ici), et toutes ces criques cachées qui la longe : Scoglio della Tartaruga, Spiagga Delle Vacche, Punta Di M.Pedrosu & Punta Molara.

Bonne baignade ! person swimming

Sardaigne

La crique de Cala Girgolu est un véritable Paradis sur Terre… à l’image des plages longeant l’archipel de San Blas au Panama. Entourée de rochers de granits sculptés par le vent et l’action érosive du va et vient des vagues, ces eaux peu profondes aux couleurs émeraudes offrent des contrastes de couleurs magnifiques avec le vert de la végétation. En face d’elle, tu peux apercevoir les îles de Tavolara & Molara. Et entre toi et ces îles, une vraie piscine naturelle vous sépare ! 

Sardaigne

Pour accéder à ce lieu encore très préservé, il te faudra longer un sentier caillouteux aux courbes inégales donnant à de nombreuses reprises sur des criques cachées avec à chaque fois, un panorama différent sur l’horizon. Cette escapade n’est pas de tout repos, il te faudra parfois escalader des rochers ou encore passer dans l’eau pour rejoindre la prochaine étape du sentier, mais crois moi, ça en vaut largement la peine…

D’ailleurs, tout le long, des genévriers & pins parasols ombragent le chemin, ce qui te laissera le temps d’admirer le paysage qui t’entoure avec en fond le bruit de la houle pour te reposer un peu…

Sardaigne

En repartant, le charme de la Sardaigne nous a encore dévoilé un de ces secrets… les toits orangés des maisons plongeant dans la Méditérannée, avec la senteur exquise des fleurs d’été en toile de fond… On peut imaginer le sentiment de liberté des habitants de ce village durant toute l’année !

Ma mère m’a toujours raconté qu’étant petit, lorsque qu’elle & mon père m’emmenaient en Corse durant chaque été, je passais des heures et des heures à m’amuser dans l’eau, à pêcher des poissons et des crabes avec mon épuisette. Les années passant, j’ai gardé ça en moi. Les étendues d’eau sont de loin mes paysages préférés

Cala Girgolu est sans doute la plus belle crique de Sardaigne … que l’on pourrait rapprocher à certains égards aux paysages du domaine des Calanques de part et d’autre de Marseille… Et toi, aimerais-tu y aller ? 

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Merveilleuse Sardaigne

5,0 rating
17 décembre 2019

Pour l’avoir survolée en partant pour la Tunisie , j’ ai toujours espéré y aller un jour….

Drouhin CLAUDE

La plus belle crique de Sardaigne : Cala Girgolu

Un Paradis Sur Terre

◭ Juillet 2018, Sardaigne, Italie ◮

La Sardaigne, région autonome à statut spécial d’Italie, est la deuxième plus grande île de la mer Méditerranée après la Sicile. Avec ces presque 25.000 km2, elle est trois fois plus grande que la Corse. Elle se trouve au beau milieu de la mer Méditérannée, à l’ouest de l’Italie continentale, au sud de la Corse & au nord de la Tunisie et de l’Algérie orientale. C’est la plus vieille terre d’Italie …

La beauté de la Sardaigne n’est un secret pour personne. C’est l’image « carte postale » par excellence avec ces rues fleuries de nombreux spéciemens de bougainvillier donnant sur la mer turquoise.

Très sauvage, c’est une île qui ressemble de près à la Corse avec d’un côté l’intérieur des terres, entrecoupé par des chaînes montagneuses et des fleuves, et autour des terres, ces 1.900 kms de côtes et de nombreuses îles…

Car oui, la Sardaigne enchante principalement les marins dans l’âme : baies sauvages, criques cachées ou encore grottes étonnantes, l’authenticité du littoral te laissera rêveur…

Sardaigne

Dans ce court article, je vais te faire voyager dans un des endroits les plus sauvages de la Sardaigne, situé entre les villages d’Olbia & San Teodoro : la crique de Cala Girgolu (qui se situe ici), et toutes ces criques cachées qui la longe : Scoglio della Tartaruga, Spiagga Delle Vacche, Punta Di M.Pedrosu & Punta Molara.

Bonne baignade ! person swimming

Sardaigne

La baie de Cala Girgolu est un véritable Paradis sur Terre… à l’image des plages longeant l’archipel de San Blas au Panama. Entourée de rochers de granits sculptés par le vent et l’action érosive du va et vient des vagues, ces eaux peu profondes aux couleurs émeraudes offrent des contrastes de couleurs magnifiques avec le vert de la végétation. En face d’elle, tu peux apercevoir les îles de Tavolara & Molara. Et entre toi et ces îles, une vraie piscine naturelle vous sépare !

Sardaigne

Pour accéder à ce lieu encore très préservé, il te faudra longer un sentier caillouteux aux courbes inégales donnant à de nombreuses reprises sur des criques cachées avec à chaque fois, un panorama différent sur l’horizon. Cette escapade n’est pas de tout repos, il te faudra parfois escalader des rochers ou encore passer dans l’eau pour rejoindre la prochaine étape du sentier, mais crois moi, ça en vaut largement la peine…

D’ailleurs, tout le long, des genévriers & pins parasols ombragent le chemin, ce qui te laissera le temps d’admirer le paysage qui t’entoure avec en fond le bruit de la houle pour te reposer un peu…

Sardaigne

En repartant, le charme de la Sardaigne nous a encore dévoilé un de ces secrets… les toits orangés des maisons plongeant dans la Méditérannée, avec la senteur exquise des fleurs d’été en toile de fond… On peut imaginer le sentiment de liberté des habitants de ce village durant toute l’année !

Ma mère m’a toujours raconté qu’étant petit, lorsque qu’elle & mon père m’emmenaient en Corse durant chaque été, je passais des heures et des heures à m’amuser dans l’eau, à pêcher des poissons et des crabes avec mon épuisette. Les années passant, j’ai gardé ça en moi. Les étendues d’eau sont de loin mes paysages préférés

Cala Girgolu est sans doute la plus belle crique de Sardaigne … que l’on pourrait rapprocher à certains égards aux paysages du domaine des Calanques de part et d’autre de Marseille… Et toi, aimerais-tu y aller ? 

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Merveilleuse Sardaigne

5,0 rating
17 décembre 2019

Pour l’avoir survolée en partant pour la Tunisie , j’ ai toujours espéré y aller un jour….

Drouhin CLAUDE
Par |2020-04-10T16:17:37+02:00octobre 18th, 2019|Italie|0 commentaire

Jimbaran Beach, Bali

Jimbaran Beach

Un Lieu

Incontournable

De L’île Des Dieux

◭ Juin 2019, Bali, Indonésie ◮


Jimbaran Beach est un lieu incontournable de Bali, surnommé « l’île des Dieux » en raison de la quantité impressionnante de lieux de culte de l’hindouisme balinais.

Cette plage se situe dans la petite ville de Jimbaran dans le Sud de Bali.

Célèbre pour ses poissons & fruits de mer grillés pêchés du petit matin et qu’on peut déguster directement sur la plage dans un des nombreux restaurants qui y placent leurs tables et leurs chaises aux chandelles juste sur le sable. Les pieds dans le sable tandis que les vagues de la baie embrassent le rivage, tu peux vivre une belle expérience gastronomique le soir venu avec des mets locaux préparés généralement par grillade aux coques de noix de coco plutôt que par la technique du charbon de bois.

À côté de sa cuisine, Jimbaran Beach à Bali est un endroit agréable pour prendre un bain de soleil, ou encore longer la plage de sable blanc sur des kilomètres.

Je te conseille d’arriver à la plage aux alentours de 15 heures, pour te baigner et bronzer un petit peu, avant de sillonner la plage à la recherche d’un bel établissement où tu pourras prendre l’apéro et commander des spécialités locales en assistant à un coucher de soleil romantique.

Voyage

Mon ami et moi étions au Belmond Jimbaran Puri Resort pour le spectacle saisissant du coucher de soleil. C’est un Hôtel de luxe qui s’étend jusqu’au bord de la plage en Beach club. Nous avons siroté une Young Coconut en admirant le soleil tomber dans l’infinité de l’océan, laissant place à des nuances de couleurs uniques… quel spectacle…

Bali

Pour la petite histoire, après avoir garé notre scooter, on a longé la plage jusqu’à arriver devant le fameux établissement Belmond Puri Resort qu’on a trouvé carrément sympa !

Entouré par la jungle et bercé par le bruit de l’océan Indien, l’hôtel est imprégné de l’ambiance de l’île… Une vraie tranquillité y règne. Les cottages et les villas de l’établissement sont construits avec des matériaux locaux comme le bambou, le teck et la chaume. Une piscine à débordement conçue avec des pierres javanaises donne sur la plage. Les transats, les poufs, les sièges sont exposés face à l’océan indien. Nous avons profité une bonne partie de l’après-midi ici…les pieds dans le sable.

Si tu veux aller faire un tour dans cet établissement lors de ton voyage à Bali, voici son adresse : Jl. Uluwatu Yoga Perkanthi Lane, Jimbaran 80361 Indonésie.

Bali

J’avais vraiment envie de me rafraichir, alors j’ai commandé une Noix de Coco : c’était la première de ma vie ! Et plus précisément une Young Coconut, une des variétés existantes à Bali ! L’offre infinie de noix de coco fraîchement tombées, remplies d’un élixir légèrement sucré & délicieux te rafraîchi à n’importe quel moment de la journée sur cette île, c’était vraiment devenu mon fruit favori durant mon mois de voyage.

je n’avais qu’à demander une « kelapa » (c’est comme ça qu’on la surnomme ici) et elle m’était fraichement servie. On en voit partout : par terre, dans les arbres, sur les plages, au bord des routes… A Bali, elle peut soit être verte ou alors marron et poilue comme chez nous. Elle est servie avec le haut coupé à la machette, une paille plantée directement dans la noix pour en boire le jus si rafraîchissant. Ensuite on l’ouvre et on peut racler facilement à la cuillère la chair blanche, translucide et un peu gluante, qui est fine et tendre.

Bali

On a chillé sans se soucier de rien ce jour là… habités par les lieux… Lorsque le soleil a commencé à s’abaisser derrière l’horizon pour enfin tomber dans l’Océan indien, tous les spectateurs de la plage étaient médusés… Nous suivions les étapes de ce coucher de soleil spectaculaire, avec le mouvement et le bruit du fracas des vagues sur les coques des bateaux de pêche… Je me suis vraiment senti privilégié à cet instant !

Car oui, Jimbaran Beach à Bali est une station balnéaire mais avant tout une baie de pêcheurs ! Il n’est par rare de pouvoir observer les pêcheuses de bonites à l’ouvrage et les pêcheurs rafistoler leurs filets ou revenir du large sur les fameux bateaux de pêche appelés  » jukung «  qui attirent tout particulièrement le regard par leurs couleurs vives, leur voile triangulaire et surtout la forme de leur coque avec leur yeux et leur bouche qui donnent un aspect et une allure de poisson à ce bateau à balancier incroyable. Les pêcheurs s’aventurent la nuit sur les mers côtières et retournent à terre au petit matin pour aller vendre leur prise aux marchés et restaurants environnants, alors tu auras l’occasion d’en voir à l’oeuvre si tu restes quelque temps dans la région et que tu es matinal !

Bali

Quand le ciel a commencé à virer au violet, le décor a changé, tout autour de nous était violet, on se sentait loin de tout. À cet instant, un sentiment de sérénité, de béatitude et de paix s’était emparé de chacun de nous, comme si le temps s’était arrêté le temps d’un instant… On était vraiment sur notre petit nuage quoi !

Bali

J’ai des tas de souvenirs comme celui là à Bali ou sur les îles entourant Bali. Des couchers de soleil mais aussi des levés de soleil avec les dauphins ou en haut d’un volcan. Et tellement d’autres bons moments vécus encore… La suite dans un prochain article

ddffVoyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Bali : le paradis

5,0 rating
17 décembre 2019

Des photos à couper le souffle, des descriptions très recherchées qui donnent vraiment l’impression d’être sur place… bravo pour ton travail 👍

Drouhin CLAUDE

Jimbaran Beach

Un Lieu

Incontournable

De L’île Des Dieux

◭ Juin 2019, Bali, Indonésie ◮

Jimbaran Beach est un lieu incontournable à Bali, surnommé « l’île des Dieux » en raison de la quantité impressionnante de lieux de culte de l’hindouisme balinais.

Cette plage se situe dans la petite ville de Jimbaran dans le Sud de Bali.

Célèbre pour ses poissons & fruits de mer grillés pêchés du petit matin et qu’on peut déguster directement sur la plage dans un des nombreux restaurants qui y placent leurs tables et leurs chaises aux chandelles juste sur le sable. Les pieds dans le sable tandis que les vagues de la baie embrassent le rivage, tu peux vivre une belle expérience gastronomique le soir venu avec des mets locaux préparés généralement par grillade aux coques de noix de coco plutôt que par la technique du charbon de bois.

À côté de sa cuisine,  Jimbaran Beach à Bali est un endroit agréable pour prendre un bain de soleil, ou encore longer la plage de sable blanc sur des kilomètres.

Je te conseille d’arriver à la plage aux alentours de 15 heures, pour te baigner et bronzer un petit peu, avant de sillonner la plage à la recherche d’un bel établissement où tu pourras prendre l’apéro et commander des spécialités locales en assistant à un coucher de soleil romantique.

Voyage

Mon ami et moi étions au Belmond Jimbaran Puri Resort pour le spectacle saisissant du coucher de soleil. C’est un Hôtel de luxe qui s’étend jusqu’au bord de la plage en Beach club. Nous avons siroté une Young Coconut en admirant le soleil tomber dans l’infinité de l’océan, laissant place à des nuances de couleurs uniques… quel spectacle…

Bali

Pour la petite histoire, après avoir garé notre scooter, on a longé la plage jusqu’à arriver devant le fameux établissement Belmond Puri Resort qu’on a trouvé carrément sympa !

Entouré par la jungle et bercé par le bruit de l’océan Indien, l’hôtel est imprégné de l’ambiance de l’île… Une vraie tranquillité y règne. Les cottages et les villas de l’établissement sont construits avec des matériaux locaux comme le bambou, le teck et la chaume. Une piscine à débordement conçue avec des pierres javanaises donne sur la plage. Les transats, les poufs, les sièges sont exposés face à l’océan indien. Nous avons profité une bonne partie de l’après-midi ici…les pieds dans le sable.

Si tu veux aller faire un tour dans cet établissement lors de ton voyage à Bali, voici son adresse : Jl. Uluwatu Yoga Perkanthi Lane, Jimbaran 80361 Indonésie.

Bali

J’avais vraiment envie de me rafraichir, alors j’ai commandé une Noix de Coco : c’était la première de ma vie ! Et plus précisément une Young Coconut, une des variétés existantes à Bali ! L’offre infinie de noix de coco fraîchement tombées, remplies d’un élixir légèrement sucré & délicieux te rafraîchi à n’importe quel moment de la journée sur cette île, c’était vraiment devenu mon fruit favori durant mon mois de voyage.

je n’avais qu’à demander une « kelapa » (c’est comme ça qu’on la surnomme ici) et elle m’était fraichement servie. On en voit partout : par terre, dans les arbres, sur les plages, au bord des routes… A Bali, elle peut soit être verte ou alors marron et poilue comme chez nous. Elle est servie avec le haut coupé à la machette, une paille plantée directement dans la noix pour en boire le jus si rafraîchissant. Ensuite on l’ouvre et on peut racler facilement à la cuillère la chair blanche, translucide et un peu gluante, qui est fine et tendre.

Bali

On a chillé sans se soucier de rien ce jour là… habités par les lieux… Lorsque le soleil a commencé à s’abaisser derrière l’horizon pour enfin tomber dans l’Océan indien, tous les spectateurs de la plage étaient médusés… Nous suivions les étapes de ce coucher de soleil spectaculaire, avec le mouvement et le bruit du fracas des vagues sur les coques des bateaux de pêche… Je me suis vraiment senti privilégié à cet instant !

Car oui, Jimbaran Beach à Bali est une station balnéaire mais avant tout une baie de pêcheurs ! Il n’est par rare de pouvoir observer les pêcheuses de bonites à l’ouvrage et les pêcheurs rafistoler leurs filets ou revenir du large sur les fameux bateaux de pêche appelés  » jukung «  qui attirent tout particulièrement le regard par leurs couleurs vives, leur voile triangulaire et surtout la forme de leur coque avec leur yeux et leur bouche qui donnent un aspect et une allure de poisson à ce bateau à balancier incroyable. Les pêcheurs s’aventurent la nuit sur les mers côtières et retournent à terre au petit matin pour aller vendre leur prise aux marchés et restaurants environnants, alors tu auras l’occasion d’en voir à l’oeuvre si tu restes quelque temps dans la région et que tu es matinal !

Bali

Quand le ciel a commencé à virer au violet, le décor a changé, tout autour de nous était violet, on se sentait loin de tout. À cet instant, un sentiment de sérénité, de béatitude et de paix s’était emparé de chacun de nous, comme si le temps s’était arrêté le temps d’un instant… On était vraiment sur notre petit nuage quoi !

Bali

J’ai des tas de souvenirs comme celui là à Bali ou sur les îles entourant Bali. Des couchers de soleil mais aussi des levés de soleil avec les dauphins ou en haut d’un volcan. Et tellement d’autres bons moments vécus encore… La suite dans le prochain article

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Bali : le paradis

5,0 rating
17 décembre 2019

Des photos à couper le souffle, des descriptions très recherchées qui donnent vraiment l’impression d’être sur place… bravo pour ton travail 👍

Drouhin CLAUDE
Par |2020-04-10T16:12:28+02:00octobre 18th, 2019|Indonésie|0 commentaire


Le Blog Voyage qui vous fera voyager le temps d’un instant ! 

Hello ! Moi c’est Quentin, bienvenue sur mon blog de Voyages ! ✈️

Après les quelques endroits que j’ai pu explorer ces dernières années, je sais maintenant que mon plus grand rêve serait de faire le Tour du Monde…

J’ai créé ce Blog pour vous faire partager ma passion du voyage et mes différentes expériences.

… Si j’arrive déjà à voyager autant, pourquoi pas toi ? Il ne faut pas être millionaire pour prendre l’avion et vivre quelques semaines à l’autre bout de la France, croyez-moi !

N’hésite pas à me contacter si tu as des questions, et n’hésite pas à suivre mes aventures sur les réseaux sociaux ! Bye Bye

Par |2020-03-27T09:10:06+01:00octobre 18th, 2019|Intro|0 commentaire

Fira, Santorin

flag: GreeceLe Village De Fira flag: Greeceà

Santorin

&

Son Panorama Saisissant

◭ Avril 2018, Santorin, Grèce ◮


Déjà bientôt 2 ans que ce voyage est passé, j’ai pourtant l’impression que c’était hier tant il m’a marqué…J’avais déjà entendu parler de l’île aux maisons blanches… Du village de Fira à Santorin, ou encore celui d’Oia… Mais le fait d’y être vraiment a tout changé. Je vais vous raconter…

Lorsque j’ai atterri sur l’île de Santorin, la sérénité & l’immensité des lieux sont les premières impressions qui me sont venues à l’esprit. Pourtant, cette île n’a pas toujours été synonyme de calme : Avec 2 autres îles, elle est le vestige d’une ancienne île presque ronde partiellement détruite vers 1.600 av. J.-C. au cours de l’éruption volcanique minoenne et dont beaucoup pensent qu’elle serait à l’origine du mythe de l’Atlantide. Le raz-de-marée engendré aurait décimé la plupart des cités littorales alentours. Lorsque le calme revint, Santorin ne formait alors plus qu’un croissant de lune de 76 km². Aujourd’hui, Santorin est l’une des plus vastes Caldeira* au monde. *Caldeira : Vaste dépression circulaire submergeant le volcan initial.

Cette catastrophe naturelle millénaire fait de Santorin la plus belle île de l’Archipel des Cyclades et un lieu unique au monde, offrant l’un des spectacles les plus saisissants de la mer Méditerranée.

L’atmosphère tout à la fois séduisante & menaçante que nous rappellent ces falaises couleur ocres & noires hautes de 300 mètres, auxquelles s’accrochent de pittoresques petits villages blanchis à la chaux a l’instar de Fira & Oia, nous ramène dans les siècles passés, comme si le temps s’était arrêté et qu’il n’avait jamais repris son cours.

Le versant opposé de l’île glisse en pente douce vers la mer, jusqu’à des plages de sable gris ou noir, semées de pierres ponces ou de galets de laves noirs et rouges. Vlychada Beach, Red beach ou encore la White Beach sont les plus représentatives de ces trésors naturels.

Fira

Fira (aussi appelée Thira ou Théra) est la capitale de Santorin située à l’ouest de l’île. Elle surplombe la mère Égée depuis sa longue falaise sculptée par le temps, offrant une vue panoramique à couper le souffle sur une eau d’une beauté sans pareille & sur les volcans de Palia, Nea Kameni & l’île de Thirassia. A côté du paysage fascinant qu’elle offre, Fira nous transporte dans la tradition culturelle et architecturale Grecque : C’est un village traditionnel composé de maisons blanches & d’églises aux dômes bleus, le tout baigné dans une lumière que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Ce qui m’a émerveillé, c’était tout ce village construit en terrasse selon les niveaux de cette falaise abrupte, en réponse à la géologie qui prend une part fondamentale dans l’histoire de Santorin.

Fira

Après avoir déposé nos valises dans notre hôtel se situant dans le village de Karterados (qui se situe ici), nous nous sommes empressés de rejoindre le village de Fira à Santorin, alors à 20 minutes de marche de là.

En se rapprochant, le sol qui était alors jusqu’ici sablonneux, caillouteux ou alors goudronné par endroits s’était transformé en un sol pavé beige nous faisant progresser petit à petit au coeur de Fira. une fois arrivé devant la typique Cathédrale Orthodoxe situé rue Ipapantis, nous avons pris l’escalier descendant dans la rue Mitropoleos pour partir à la découverte des vues saisissantes de Fira sur la Caldeira.

Fira

Et nous voilà attablés dans l’établissement V Lounge offrant une vue imprenable sur la Caldeira… Il est situé à cette adresse : Ipapantis Walkway, Thira 847 00, Grèce. Pour accompagner cette vision « carte postale », nous avons décidé de goûter une spécialité grecque et qui-plus-est de Santorin même : La salade grecque ou Horiatiki salata (Χωριάτικη Σαλάτα). Horiatiki signifie “style villageois” ou “à la manière paysanne” et ce terme définit exactement ce qu’est cette salade avant tout : simple, fraîche & saine.

Composée de tomates, de poivrons verts, de rondelles d’oignons rouges, de concombres, d’olives, de feta … & arrosée simplement de jus de citron, d’huile d’olive et d’une pincée d’origan, cette salade est tout simplement délicieuse.

Fira

Après s’être restaurés, nous avons repris notre périple dans ce labyrinthe de maisons blanches qu’est Fira. On ne s’en lasse pas…A chaque intersection, le ciel drapé d’azur presque aussi profond que les eaux de la Méditerranée en contrebas fait briller le bleu des portes & des fenêtres des maisons ou encore les coupoles des églises se comptant par dizaines.

En prenant une petite ruelle, nous apercevons une vieille femme au loin, habillée de haillons, repeignant un des murs d’une église abandonnée, alors décrépit par le temps et le soleil ardent en toute saison.

Ce blanc éclatant, il est partout, je n’en ai jamais vu un pareil ailleurs. Il fait la richesse de Santorin et contraste la teinte sombre des falaises volcaniques qui plongent dans la mer.

Fira

Les couchers de soleil sur cette île ne sont pas légendes … Le village de Fira à Santorin en est l’exemple ! Nous n’avions pas vu le temps passé que le ciel commençait déjà à changer de couleur. Nous avons marché un peu pour trouver un spot d’où nous pourrions observer le coucher du soleil sans personne autour. Perchés sur le toit d’une maison, nous avons été absorbés par la luminosité se reflétant au gré des couleurs sur les maisons blanches… entre la résonance de la sérénité des lieux et nos rires en fond… Je me souviens de ce moment complice comme si c’était hier… Inoubliable.

Fira

Ce jour là, Santorin nous a en fait rêver à trois reprises, d’abord de jour, ensuite pendant le coucher du soleil, et enfin de nuit…

Lorsque le ciel s’assombritSantorin s’illumine. Les néons des piscines des villas s’allument pour laisser transparaitre un bleu électrique, dans les ruelles et sur les maisons, des spots de toute part s’allument et scintillent. En contre-bas, c’est la nuit noire : tu ressens alors que tu es sur une île et qu’une immensité t’entoure ! C’est impressionnant !

Après s’être arrêté manger dans la restaurant le Classico (situé à cette adresse : Ipapantis, Thira 847 00, Grèce), nous décidons de rentrer à l’hôtel. Et oui, c’était seulement notre premier jour, et 9 autres jours nous attendaient sur cette île aux milles secrets !

Et toi, aimerais tu visiter le village de Fira à Santorin ?

Fira

Épisode 2 lors d’un prochain article

Voyages


Voyage

Laisse moi une note

&

Un commentaire

Voyage

Comme dans un rêve

5,0 rating
17 décembre 2019

Tes descriptions sont magiques et tu entretiens justement la magie de cette île ! Tu nous fais rêver sans bouger du fauteuil. Merci

Drouhin CLAUDE

flag: GreeceLe Village De Fira flag: Greece

&

Son Panorama

Saisissant

◭ Avril 2018, Santorin, Grèce ◮


Déjà bientôt 2 ans que ce voyage est passé, j’ai pourtant l’impression que c’était hier tant il m’a marqué… J’avais déjà entendu parler de l’île aux maisons blanches… Du village de Fira à Santorin, ou encore celui d’Oia… Mais le fait d’y être vraiment a tout changé. Je vais vous raconter…

Lorsque j’ai atterri sur l’île de Santorin, la sérénité & l’immensité des lieux sont les premières impressions qui me sont venues à l’esprit. Pourtant, cette île n’a pas toujours été synonyme de calme : Avec 2 autres îles, elle est le vestige d’une ancienne île presque ronde partiellement détruite vers 1.600 av. J.-C. au cours de l’éruption volcanique minoenne et dont beaucoup pensent qu’elle serait à l’origine du mythe de l’Atlantide. Le raz-de-marée engendré aurait décimé la plupart des cités littorales alentours. Lorsque le calme revint, Santorin ne formait alors plus qu’un croissant de lune de 76 km². Aujourd’hui, Santorin est l’une des plus vastes Caldeira* au monde. *Caldeira : Vaste dépression circulaire submergeant le volcan initial.

Cette catastrophe naturelle millénaire fait de Santorin la plus belle île de l’Archipel des Cyclades et un lieu unique au monde, offrant l’un des spectacles les plus saisissants de la mer Méditerranée.

L’atmosphère tout à la fois séduisante & menaçante que nous rappellent ces falaises couleur ocres & noires hautes de 300 mètres, auxquelles s’accrochent de pittoresques petits villages blanchis à la chaux a l’instar de Fira & Oia, nous ramène dans les siècles passés, comme si le temps s’était arrêté et qu’il n’avait jamais repris son cours.

Le versant opposé de l’île glisse en pente douce vers la mer, jusqu’à des plages de sable gris ou noir, semées de pierres ponces ou de galets de laves noirs et rouges. Vlychada Beach, Red beach ou encore la White Beach sont les plus représentatives de ces trésors naturels.

Fira

Fira (aussi appelée Thira ou Théra) est la capitale de Santorin située à l’ouest de l’île. Elle surplombe la mère Égée depuis sa longue falaise sculptée par le temps, offrant une vue panoramique à couper le souffle sur une eau d’une beauté sans pareille & sur les volcans de Palia, Nea Kameni & l’île de Thirassia. A côté du paysage fascinant qu’elle offre, Fira nous transporte dans la tradition culturelle et architecturale Grecque : C’est un village traditionnel composé de maisons blanches & d’églises aux dômes bleus, le tout baigné dans une lumière que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Ce qui m’a émerveillé, c’était tout ce village construit en terrasse selon les niveaux de cette falaise abrupte, en réponse à la géologie qui prend une part fondamentale dans l’histoire de Santorin.

Fira

Après avoir déposé nos valises dans notre hôtel se situant dans le village de Karterados (qui se situe ici), nous nous sommes empressés de rejoindre le village de Fira à Santorin, alors à 20 minutes de marche de là.

En se rapprochant, le sol qui était alors jusqu’ici sablonneux, caillouteux ou alors goudronné par endroits s’était transformé en un sol pavé beige nous faisant progresser petit à petit au coeur de Fira. une fois arrivé devant la typique Cathédrale Orthodoxe situé rue Ipapantis, nous avons pris l’escalier descendant dans la rue Mitropoleos pour partir à la découverte des vues saisissantes de Fira sur la Caldeira.

Fira

Et nous voilà attablés dans l’établissement V Lounge offrant une vue imprenable sur la Caldeira… Il est situé à cette adresse : Ipapantis Walkway, Thira 847 00, Grèce. Pour accompagner cette vision « carte postale », nous avons décidé de goûter une spécialité grecque et qui-plus-est de Santorin même : La salade grecque ou Horiatiki salata (Χωριάτικη Σαλάτα). Horiatiki signifie “style villageois” ou “à la manière paysanne” et ce terme définit exactement ce qu’est cette salade avant tout : simple, fraîche & saine.

Composée de tomates, de poivrons verts, de rondelles d’oignons rouges, de concombres, d’olives, de feta … & arrosée simplement de jus de citron, d’huile d’olive et d’une pincée d’origan, cette salade est tout simplement délicieuse.

Fira

Après s’être restaurés, nous avons repris notre périple dans ce labyrinthe de maisons blanches qu’est Fira. On ne s’en lasse pas…A chaque intersection, le ciel drapé d’azur presque aussi profond que les eaux de la Méditerranée en contrebas fait briller le bleu des portes & des fenêtres des maisons ou encore les coupoles des églises se comptant par dizaines.

En prenant une petite ruelle, nous apercevons une vieille femme au loin, habillée de haillons, repeignant un des murs d’une église abandonnée, alors décrépit par le temps et le soleil ardent en toute saison.

Ce blanc éclatant, il est partout, je n’en ai jamais vu un pareil ailleurs. Il fait la richesse de Santorin et contraste la teinte sombre des falaises volcaniques qui plongent dans la mer.

Fira

Les couchers de soleil sur cette île ne sont pas légendes … Le village de Fira à Santorin en est l’exemple ! Nous n’avions pas vu le temps passé que le ciel commençait déjà à changer de couleur. Nous avons marché un peu pour trouver un spot d’où nous pourrions observer le coucher du soleil sans personne autour. Perchés sur le toit d’une maison, nous avons été absorbés par la luminosité se reflétant au gré des couleurs sur les maisons blanches… entre la résonance de la sérénité des lieux et nos rires en fond… Je me souviens de ce moment complice comme si c’était hier… Inoubliable.